pub france info
   
| Art / plastique / contemporain : Anaïs Authelain | DIAPORAMA 1 | SOMMAIRE |
Numéro 21 / 2013
   

Anais Authelain

Art / plastique / contemporain : Anaïs Authelain

Anaïs vit dans le sud de la France, pas très loin d'Avignon. Une partie de ses œuvres est en exposition permanente à Bruxelles (Belgique) dans la galerie ARTFILER GALLERY.

Actuellement, pour honorer des commandes internationales, elle travaille sur des toiles qui s’envoleront bientôt vers le Mexique et la Californie.

Nous avons fait la connaissance de la jeune artiste émergente au cœur de son atelier et elle a bien voulu se raconter entre deux peintures.

Il y a un peu moins de dix ans, Anaïs éprouve le besoin de frotter des pinceaux sur de la toile. Les prémisses de créations personnelles, intimes, qui n'ont pas pour vocation d'être exhibées.

Anaïs / Photo Rv Dols©

L'autodidacte explore en peignant. Dépourvue de connaissance en histoire de l'art, elle débute sans influence à partir de son imaginaire. Pendant cinq ans, couche après couche, elle recouvre à l'acrylique son art éphémère.

Ses amis sont les premiers à considérer ses créations. Cela génère de l'étonnement chez la jeune femme. Elle ne perçoit pas l’engouement suscité par ses tableaux.

En 2009, Anaïs expose à Avignon. Cette initiation bienveillante portée sur ses œuvres s’avère déterminante. L'expérience l'éveille réellement aux regards des autres.

Anaïs décline l'enfermement que peut engendrer l'adhésion à un courant. La sincérité dans son travail est primordiale. Son art évolue au rythme de ses envies. La liberté qu'elle étale sur ses toiles nourrit sa créativité.

Anaïs s'immerge des jours durant et inlassablement elle peint. Ses coups de pinceau sont grossiers. Un déséquilibre dérangeant envahit le cadre. Elle recouvre encore et encore la toile de blanc, l'épaisseur se manifeste, elle recherche. Discrètement l'inspiration de la couche inférieure l'interpelle, alors le trait s'affine pour laisser apparaître un équilibre dans les formes, une harmonie dans les couleurs.

Quand on lui demande ce qu’elle attend de sa peinture, Anaïs répond : -« J'ai découvert que peindre permettait de laisser une trace ».

Anaïs n'est pas animée par un désir d'analyse, elle s’efforce d'ouvrir des portes aux spectateurs. Elle souhaite qu'il entre libre avec ses bagages et qu'il voyage où bon lui semble. Une peinture physique, instinctive, qui exprime des sensations où l'imagination n'est jamais très loin.

-« J'ai un rêve, mais je ne le dévoilerai pas ».

Site : http://anaisauthelain.wordpress.com

Artfiler Gallery, Avenue Louise, 327; 1050 Ixelles (Bruxelles)

Galerie Xavier Delannoy, 76 rue Bonneterie ; 84000 Avignon (France)

 

Propos recueillis par Rv Dols / dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex