magazine oeil paca magazine photo
Art plastique : Angélique Cassar
   
 
 
   

Angélique

Art / Plastique / Contemporain : Angélique

Angélique a 25 ans et vit dans le Sud Est de la France à Plan de Cuques (13). A l'époque comme beaucoup d’adolescents, elle se cherche dans les mots.

-« Pour moi, l’écriture était réductrice. Je ne parvenais pas à exprimer mes sentiments. Quand j’ai découvert l’électro minimal (musique), j’ai perçu le besoin d’aller vers la peinture ».

Angélique a suivi un cursus Littéraire et d’Art plastique. Le dessin et la peinture remplissent ses heures blanches. Les supports qu’elle utilise sortent un peu de l’ordinaire.

-« A l’origine mon atelier était une chambre. J’ai commencé à peindre sur les murs. Comme j’aime créer des espaces et des personnages, tout est lié, c’était idéal. En général je travaille sur des matériaux pauvres et c’est d’ailleurs là que commencent mes créations. Je récupère des affiches publicitaires, des cartons, tout ce qui peut m’aider et qui peut m’apporter quelque chose. Ensuite, il m’arrive de mélanger la peinture à la paraffine, à la colle à bois... Je fais ma popote.

Ses instruments paraissent à l’abandon et le respect de l’outil est ambigu, le culte de l’objet semble bien n’avoir aucune place chez elle.

-« Je possède trois jolis pinceaux mais ils n’interviennent que dans les détails, l’outil est un intermédiaire. En général j’utilise des pinceaux et des rouleaux secs, mes doigts me sont d’un grand secours.

Photo Hervé Dols - All Rights Reserved -

Quand on applique les peintures avec des instruments pas très fonctionnels, les doigts s’immiscent, se mêlent et la sensation de faire corps avec la création est plus forte. Le sentiment de donner vie aux personnages est exacerbé ».

Dans ses œuvres les portraits se succèdent, des visages, des regards, des vies.

-« Ma peinture est dans le mouvement que je fige. L’expression fait partie de mes recherches. La fascination de ce qui se trouve à l’intérieur des gens me préoccupe. Je peux m’inspirer de photographie que j’ai faite avant pour m’apporter l’idée du personnage, une expression particulière.

Je suis dans l’obligation de travailler pour subsister financièrement. Donc je m’aménage des temps pour la création. Mes week-ends entre autres.

Il m’arrive de commencer plusieurs peintures en même temps, cela me permet de prendre du recul et de voir plus de choses. Quand je suis sur la toile, à certains moments, je ne perçois plus rien. Il y a des tableaux que je commence et tant que je ne l’ai pas fini, je ne le lâche pas ».

David / david@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine web gratuit - Rédaction : redaction@oeilpaca.fr - Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex