magazine oeil paca magazine photo
Musique : Anything Maria
     
 
 
   

Anything Maria

Musique : Anything Maria

Anything Maria est née à Marseille en 1983. Elle grandit à Salon de Provence.

A l’âge de 15/16 ans Maria prend des cours de théâtre. C’est à peu près à cette période qu’elle commence à écrire en Français.

Les premières scènes musicales de Maria ont lieu en 2005 sur des projets solos, sous le nom de Maria Käffer, puis Maria Rainer...

Anything Maria : En fait, au début de l’histoire, l’idée était de changer de nom en permanence, à tous les concerts, en gardant Maria. Mais très vite je me suis aperçue que ce n’était pas très judicieux, les gens s’y perdaient un peu. Quand tu es inconnue il n’y a personne qui te suit. Depuis mai 2008 je garde le même nom.

En 2006, la petite Rockeuse passe un Master de médiation culturel en Allemagne, plus précisément à Berlin où elle réside. En 2007, Maria rédige un mémoire sur la création Musicale, toujours à Berlin.

En septembre de la même année elle nous revient sur le cours Julien (Marseille) où elle a élu domicile.

Photo Hervé Dols - All Rights Reserved -

En février 2009 elle partira pour l’Italie, des dates l’attendent. On ne peut que tomber sous le charme de cette voix. On ressent bien des influences dans sa musique, même si son comportement hors scène est complètement éloigné de celui des destroys rock’n Roll des années 60/70.

L'indienne Marseillaise marque notre paysage avec l'empreinte de son talent.

L’œil paca.fr : J’ai vu que tu avais pour référence musicale le Velvet Underground (Lou Reed, Jhon Cole, Maureen Tucker, Doug Yule, Sterling Morrison, fin des années soixantes) Patti Smith, mais ce n’est pas de ton âge.

Anything Maria : C’est vrai, mais ce sont des artistes qui font partie de ma culture musicale. J’ai le sentiment que dans les années 60/70 les gens étaient plus libres, plus entiers.

L’œil paca.fr : Est-ce pour cela que tes morceaux sont relativement longs ?

Anything Maria : Avant je faisais des chansons très longues et progressives, mais bon, je suis revenue un peu à la norme. Dans mon set il y a une chanson « 3 minutes 30 » et elle fait trois minutes trente. Le fait de contraindre la création, contribue à la ralentir également. Cela veut dire qu’il n’y a plus que des chansons de 3 minutes qui marchent.

L’œil paca.fr : As-tu un album en préparation ?

Anything Maria : J’ai un quatre titres masterisé. En mars 2009 sortira un vinyle quatre titres avec MP3. Tu me diras, ce n’est pas de mon âge non plus. En septembre j’aimerais bien sortir un album.

L’œil paca.fr : Pourquoi es tu seule sur scène ?

Anything Maria : Vu que j’ai pas mal bougé, c’était un obstacle pour me stabiliser avec d’autres musiciens. J’ai déjà joué avec des groupes. Mais je ne trouve personne qui me convienne vraiment et je pense que c’est plus percutant, plus simple et ça va plus vite.

Quand tu es seule sur scène, tu es à poil, tu es juste là et obligée d’être honnête. En tant que femme, tu t’exprimes d’une certaine manière, tu vois.

L’œil paca.fr : Le fait d’avoir vécu en Allemagne, à Berlin où la vie culturelle et alternative a des décennies d’avance sur nous « Les Français », t’a-t-il influencé dans ton comportement créatif ?

Anything Maria : Oui, dans mon état d’esprit, évidemment. Là bas, les créateurs sont beaucoup plus libres et ils ne se préoccupent pas vraiment de percer ou de réussir. Ils expérimentent en permanence sans contrainte. Cela m’a beaucoup appris, surtout pour mes débuts. Les Allemands ne sont pas complexés et le mélange des genres est rentré dans les mœurs. En France, j’ai le sentiment que je suis trop originale, du coup je commence à me poser des questions existentielles. Si on me propose des pubs ou des tubes, je serais un peu dans l’obligation de ne pas refuser, au moins pour vivre.

Pour intéresser un tourneur ou un label, il faut arriver avec un packaging, des chansons efficaces et une image claire et précise, cela fait partie des paramètres à assimiler.

L’œil paca.fr : A tes débuts tu écrivais en Français, l’Europe est-elle passée par là ?

Anything Maria : J’aimerais bien écrire et chanter en Français, mais le problème c’est que je suis un peu complexée. C’est un peu du sous-Gainsbourg, tu vois. Nous faisons partie de la génération globalisation, Européenne voir Internationale.

L’œil paca.fr : Toi aussi, tu es sur myspace.

Anything Maria : Oui, on peut dire ce qu’on veut, mais myspace c’est génial. Tout le monde a accès à tous, c’est vachement bien.

L’œil paca.fr : Quel est ton futur?

Anything Maria : L’envie de continuer est énorme. Je suis motivée, le souci ce sont les finances. Il faut que j’assure mes arrières, car cela reste franchement aléatoire. C’est pour cela que j’aimerais obtenir une bourse pour un projet de thèse.

Hervé Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine web gratuit - Rédaction : redaction@oeilpaca.fr - Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex