| DIAPORAMA PHOTO BB BRUNES | SOMMAIRE numéro 4 |
Numéro 4
   

BB Brunes

Le buzz : BB Brunes

Il y a ceux qui les dénigrent, peut-être par jalousie.

Il y a ceux qui sont fans, elles sont nombreuses.

Il y a ceux qui ne se prononcent pas ; je faisais partie de cette catégorie. Mais il faut bien avouer que sur scène il se passe quelque chose.

Pour des New Rockeurs, 20 ans de moyenne d’âge, en toute objectivité je suis obligé de constater que ça joue.

Les salles d’une capacité de 1300 places en moyenne, affiches complètes après seulement quelques jours de pré-vente. Quand BB Brunes passe dans une ville, dès les débuts d’après midi les contours des salles sont remplis d’hystérie.

 

BB Brunes / Photo Rv Dols©

C’est vrai que leur public est jeune et en grande majorité féminin, et alors. Aucun public n’est méprisable, même si c’est un auditoire jeune, il mérite la considération. Beaucoup se déplacent pour la première fois sur un concert et ne sont pas déçus. BB Brunes c’est aussi un spot pour les lives des années à venir. N’en déplaise à certains, c’est du Rock’n Roll, il n’y a aucune intervention de « machine » dans leurs sons.

Avant même qu’ils soient entrés sur scène, la foule est en transe, la chaleur moite fait transpirer tout le monde. Lorsque les premières notes retentissent et que les lumières mettent à jour les BB Brunes, folie est le mot d’ordre.

Hervé Dols : 30 ans, c’est vieux pour toi ?

Adrien: C’est l’âge où l’on meurt…non ? (Rire)

Hervé Dols : Arrives-tu à capter l’engouement qui se passe autour de vous ?

Adrien: Oui et non. On se rend compte qu’il se passe quelque chose, mais sans plus. Disons que notre signature est récente, tout comme l’album, c’était en 2006, mais le groupe existe depuis 7ans et c’est vrai que nous faisons pas mal de dates en ce moment. On hallucine un peu.

Hervé Dols : Te restes-t-il du temps pour composer d’autres morceaux ?

Adrien: Non. Mais à une période je composais beaucoup. Il y a une trentaine d’autres morceaux écrits, pour l’instant on n’a pas vraiment le temps de les mettre en place. Sur scène nous jouons quatre nouveaux morceaux, le reste n’est pas finalisé. Nous aimerions changer notre set, on se lasse un peu de jouer toujours les mêmes chansons. Nous tournons jusqu’en septembre 2008, en octobre nous allons préparer le prochain album et j’espère qu’il sortira en 2009.

Hervé Dols : Les textes en Français, est-ce la clef de la réussite ?

Adrien: Je pense qu’en grande partie c’est dû au texte en Français. Je reste persuadé que si nos textes étaient en Anglais, nous n’aurions pas eu ce succès. Forcément, ça parle au public. Mais pour le deuxième, nous pensons faire un album en Français et un en Anglais. En ce moment nous sommes dans le premier rêve, le second serait de marcher chez les Anglo-Saxons.

Hervé Dols : " Blonde comme moi " est assez court, c’est une volonté personnelle où est-ce que le formatage est passé par là ?

Adrien: Il y a un peu des deux. Notre producteur nous a conseillé de couper certains morceaux. Par exemple le titre " Houna " faisait plus de quatre minutes, en fait il y avait plusieurs morceaux dans le même morceau, ça partait un peu n’importe comment et Claude a recentré le truc, pour que ce soit un peu plus cohérent. Après, moi, plus une chanson est courte et plus je préfère.

Hervé Dols : Qu’évoque Internet pour toi ?

Adrien: Sans Internet nous ne serions pas aussi connu et aussi vite, et en même temps nous aurions plus d’albums vendus sans le téléchargement pirate. Il y a 20 ans, le disque d’or c’était un million, maintenant c’est soixante quinze mille. Myspace a largement contribué à la notoriété acquise. Nous ne sommes pas les seuls dans ce cas de figure, beaucoup d’autres groupes ont une trajectoire similaire à la nôtre. Myspace permet aux musiciens de se faire connaître sans forcément avoir une signature chez un label. C’est génial.

Hervé Dols : Le fait d’avoir un succès quasi immédiat ne te met-il pas la pression pour la suite de l’histoire ?

Adrien: C’est vrai que c’est flatteur, il m’arrive de penser aux difficultés à venir mais, la plupart du temps, je ne me prends pas la tête, ça fait plaisir d’évoluer dans ce contexte.

Hervé Dols : Que représente la scène pour toi ?

Adrien: Difficile à décrire, je ne sais pas. Tu es dans un état second, et tu kiff quoi. Cela passe principalement par la scène. Nous sommes un groupe de scène, on ne fait que ça, c’est la grosse partie de notre travail. Quand la tournée s’interrompe, c’est dur, un grand vide et la scène nous manque alors.

Félix : En janvier nous avons eu un mois d’arrêt, que de la promo, c’est chiant. Quand nous avons repris la route en février ça nous a fait vraiment plaisir.

Hervé Dols : En dehors de la musique, quel regard portes-tu sur les arts ?

Adrien: J’adore la poésie.

Félix : Moi aussi, au lycée j’ai étudié les textes de Baudelaire et ça m’a beaucoup plu.

Hervé Dols : Félix, tu n’étais pas au départ de l’aventure, comment t’es-tu greffé sur le projet ?

Félix : Mon père connaissait la mère d’Adrien et elle lui a vendu des places pour un concert des BB Brunes. Ils cherchaient alors un autre guitariste, je me suis présenté comme ça, en touriste quoi, et je suis là.

Hervé Dols : La présence de nombreuses filles à vos concerts, ça aide ?

Adrien: (Rire) Oui, oui, bien sûr que ça aide.

Karim : Ca aide ou ça aide pas, la plupart du temps il y a trop de monde pour pouvoir faire connaissance.

Adrien: Pour être sérieux, la plupart du temps elles sont vraiment très jeunes. Pour nous ce sont toutes des fans et nous respectons nos fans.

 

Hervé Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex