| DIAPORAMA PHOTO Plage de Piémanson 4 | SOMMAIRE numéro 15 |
Numéro 15
   

Cabanon Piémanson

Reportage : Entrevue avec Mimi

L'accès, en été, peut se faire par un chemin de sable qui prend sa source derrière le snack chez Cathy, à gauche quand on arrive par la route.

Un peu moins connu du grand public et pour cause. Les Cabanons sont dissimulés, voir isolés, entre le trou du Gabian, le Rhône et le début de la plage de Piémanson. Une vingtaine de cabanons dépourvus d’eau et d’électricité ont trouvé place dans un milieu hostile. Les premières constructions datent de pendant et juste après la seconde guerre mondiale. Peu de gens s’aventurent jusqu’ici. L'hiver, ils sont tous inondés, dix centimètres d'eau à l'intérieur. Les cabanonniers, pour la plupart des habitants de Port Saint Louis du Rhône (13) sont pratiquement tous équipé de 4x4.

Mimi / photo Rv Dols©

Un ponton leur permet d'accoster leur bateau, pour ceux qui en possèdent un. Certains d'entre eux viennent jusqu'ici le plus souvent par les eaux. Eux aussi sont sur le domaine maritime.

Mimi est arrivé à l’âge de deux ans, avec ses parents, à Port Saint Louis du Rhône. Il va vivre sa vie professionnelle à Marseille. Une fois la retraite venue, avec son épouse ils reviennent vivre sur la terre qui les a vu grandir.

Rv Dols : Depuis quelle date viens-tu ici ?

Mimi : Mon cousin s’est implanté ici en 1952. Quant à moi j’ai construit ce cabanon en 1975. Je suis un des derniers à m’y être installé, en 1976 les constructions n’ont plus été tolérées. Il y a eu un recensement et des mesures ont été prises. Nous avons payé des impôts ; la taxe foncière à partir de 1979, la taxe d’habitation, la taxe au domaine public.

En 2008, pour éviter que nous entrions dans une prescription trentenaire qui donne certains droits sur le terrain occupé, ils ont arrêté de nous faire payer l’impôt foncier. La taxe sur le domaine public nous ne la payons plus depuis trois ans. Ce n’est pas ce que nous souhaitons, mais nous sommes appelés à disparaître.

Rv Dols : A l’origine, la tolérance venait-elle du fait que justement il y avait des cabanons de pêcheurs ?

Mimi : Il n’y en avait pas beaucoup. Celui qui était réellement un cabanon de pêcheur c’était un blocos construit pendant la seconde guerre mondiale par les Allemands.

C’est un peu comme de partout en France et sur les côtes à l’époque. Regarde le cas des calanques de Marseille et plus exactement Sormiou. Ils se sont tous installés là bas. Mr Gaudin maire de Marseille et JP Foucault possèdent des cabanons. De l’autre côté du Rhône, à Port Saint Louis, il y a pratiquement trois cents cabanons. Il y en a maintenant qui sont pratiquement des villas. Il y a du vécu et une entité culturelle autour de tout cela.

Rv Dols : Pour venir jusqu’ici (cabanon de Mimi) depuis la plage de Piémanson, nous avons pris le chemin, dit des Américains et puis traversé des marécages asséchés. Le tout en 4x4. N’y a-t-il pas des inondations ?

Mimi : Nous sommes les plus proches de la mer. Chaque hiver l’eau pénètre à l’intérieur. C’est pour cela que nous avons surélevé tout ce qui se trouve dans les pièces. Il y a huit ans en arrière nous pouvions encore venir à partir de fin mai début juin et ce jusqu’à fin septembre. Chaque année c’est de plus en plus compliqué. Cette année (2010) nous ne sommes pas parvenus à venir avant le 1er Août et nous sommes prêts à partir à la fin du mois. Je pense que c’est l’une des conséquences du changement climatique.

Quand il y a un gros coup de vent d’Est, la mer déborde et commence à pénétrer sur les terres. Forcément le Rhône, qui lui arrive, se retrouve devant un mur. Fatalement il s’étale sur les terres ce qui donne de l’eau saumâtre (Rhône plus mer). Même si les chemins sont impraticables, les cabanonniers peuvent venir en bateau depuis le Rhône.

Rv Dols : Même si cela reste à part de Piémanson, vous êtes également menacés par la loi sur le littoral.

Mimi : C’est vrai, nous sommes sur le domaine maritime. Mais pour moi il y a autre chose. Pourquoi avoir fait un bac plutôt qu’un pont entre Salin de Giraud et Port Saint Louis. Les Américains ont déjà acheté des terrains aux Salins du Midi. Je suppose qu’ils veulent faire des marinas du côté des salins.

Rv Dols : Mais n’est-ce pas en zone inondable ?

Mimi : Regarde à Dubaï, ils font des pistes de ski et des îles artificielles en pleine mer. Port Camargue c’était des marécages aussi.

 

Rv Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex