pub france info
   
| DIAPORAMA PHOTO CHARLELIE COUTURE en live | SOMMAIRE numéro 4 |
Numéro 4
   

CharlElie Couture

Rencontre : CharlElie Couture

CharlElie Couture vit depuis 2004 dans son atelier situé au 19ème étage dans New York Manhattan.

Il est né le 26 février 1956 à Nancy. A l’âge de 7 ans il commence le piano. Après le baccalauréat il part sur les routes quelque temps. Il revient à Nancy et pendant 5 ans suivra des cours aux Beaux Arts. Il en sortira avec un DNSEP avec mention.

CharlElie Couture exprime son talent à travers plusieurs disciplines ; la photographie, la peinture, l’écriture, la musique mais aussi des expos, des livres, des albums.

New YorCœur est son 25 ème opus et il a plus de 1500 concerts au compteur.

 

Charles Elie Couture / Photo Rv Dols©

Souvent incompris par le passé, sans doute parce que son hyperactivité créatrice a parfois dérangé l’esprit des critiques. Quoiqu’il en soit, CharlElie est un artiste contemporain incontournable. Il sera en France pour une série de concerts à ne manquer sous aucun prétexte.

Hervé Dols : Je vous demande de réagir sur les mots suivants.

CharlElie : Vas’y.

Hervé Dols : Art.

CharlElie : L’Art, c’est ma vie. Quand j’étais en tournée au Vietnam, c’est un moine qui m’a fait le dessin, et puis je suis allé me le faire tatouer sur l’épaule. J’ai deux tatouages le mot art et le mot vie. Ma vie pour l’art, l’art pour la vie.

Hervé Dols : Piano.

CharlElie : Le piano, c’est mon enfance. J’ai commencé à jouer de la musique avec ma grand-mère qui était prof de piano. Au départ, le piano c’était une corvée et un devoir, il fallait pratiquer. J’improvisais plus que ce que je lisais et comme la musique classique servait de référence, il valait mieux être un bon lecteur qu’un bon improvisateur. Mais toutes ces choses là ont disparu avec le temps et l’expérience et après coup, j’ai compris que cela m’a vraiment servi.

Hervé Dols : Solitude.

(Juste à cet instant son téléphone retentit).

CharlElie : Ah, la solitude, ce n’est pas le téléphone portable… Quatre nouveaux messages. La solitude, je dirais que c’est New York dans mon 19 éme étage. Le lieu où je travaille, dans une vie qui est à l’inverse de ce que je partage avec mon équipe quand je suis en tournée.

Donc la solitude c’est en fait la solitude de la création. Pour moi créer c’est descendre à l’intérieur de soi, chercher des choses mystérieuses, comme un mineur va chercher un gisement.

Hervé Dols : Pantin.

CharlElie : Tchao Pantin. Un des 17 films dont j’ai fait la musique.

IHervé Dols : Internet.

CharlElie : Internet c’est le contact. J’y consacre beaucoup de temps, c’est ce qui me permet de rester en relation avec des gens que je vois rarement.

Hervé Dols : Rencontre.

CharlElie : Les rencontres ce sont les tournées, c’est le hasard de cette vie d’errance comme çà, où l’on croise des gens que l’on aurai jamais croisé normalement. Rencontre, c’est aussi apprendre des choses qu’on ne sait pas, par ceux qui les vivent.

Hervé Dols : Naissance.

CharlElie : Je parlerais plutôt de la renaissance. Nous sommes dans une période où l’on renaît comme des sphinx à partir de choses qui ont déjà existées. Beaucoup de choses ont déjà été faites et aujourd’hui on doit s’efforcer à les refaire mieux. Je crois que les choses qui peuvent naître, naîtront du métissage.

Hervé Dols : Ville.

CharlElie : La ville est pour moi synonyme de travail, mon travail, mes réflexions, autour de tout ce qui est ma vie, inspire la vie des villes. La ville de toutes les illusions, la ville où tout semble possible, c'est-à-dire New York.

Hervé Dols : Voyage.

CharlElie : Le voyage me fait penser au déséquilibre de l’inconfort. En voyage, les bases son différentes de celles qu’on a chez soi et de cela naît une perception des réalités qui sont autres. Sous entendu quand on est chez soi on fini par ne plus s’apercevoir de ce qui nous entoure, alors que lorsqu’on est en voyage on découvre des univers qui pour d’autres sont quotidiens. C’est très enrichissant et plein d’expériences.

Hervé Dols : Nuit.

CharlElie : La nuit est en dehors du temps, dans la journée on fait la différence entre les heures en fonction de la lumière, mais la nuit on n’a plus de repères, à 23 heures ou à 3 heures du matin la nuit se ressemble. Pour moi, la nuit c’est beaucoup, je dors peu, je n’aime pas dormir. J’ai peur de dormir tout simplement. Le sommeil, ce sont des mauvaises rencontres remplies de cauchemars et de rêves qu’il faut abandonner dans un sursaut de réveil. Je n’aime pas dormir la nuit.

Hervé Dols : Curiosité.

CharlELie : Curiosité, cela me fait penser à plaisir, sexe, surprise, rester alerte, rester enfant, découvrir les choses. Les gens qui ne savent plus être curieux s’emmerdent. La curiosité c’est accepter de se faire surprendre.

Hervé Dols : Philosophie.

CharlELie : C’est essayer de réfléchir à ce que l’on ne voie pas, à la face cachée de la lune, à la signification des choses. Moi je ne suis pas tellement un philosophe. Je suis plus un idéologue. Je ne suis pas vraiment un intellectuel non plus. J’aime que les choses existent. Par contre, j’adore les symboles, j’adore ce que les choses peuvent signifier.

Hervé Dols : Novembre.

CharlELie : Tom évidemment, mon frère avec lequel j’ai peu de contact, par le fait que je suis loin et puis on a des vies différentes. Novembre c’est le mois du scorpion.

Hervé Dols : Regret.

CharlELie : Je n’ai pas de regret. Il y a des choses de ma vie que je ne referais pas de la même manière. J’ai le sentiment d’avoir tout donné de ce que je pouvais ; Je te disais que je dors 5 heures par nuit. J’ai certainement commis des erreurs qui ont fait de moi ce que je suis aujourd’hui. Si je devais refaire ma vie, je referais d’autres choses, mais je n’ai pas de regrets. Je suis fataliste et j’accepte mon destin et ma mission sur terre.

 

Hervé Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex