magazine oeil paca magazine photo
Rencontre : Chimé Tattoo
     
 
 
   

Chime Tatou

Rencontre : Chimé Tattoo Polynésien

TATAU (mot à l'origine de tatouage), onomatopée du battement des petits coups de maillet en bois sur les peignes (bout de bois sur lequel était fixé à l’extrémité un coquillage ou des dents de cochon sauvage).

Dans l’histoire de l’humanité, le Tatouage Polynésien fut sans contexte l’un des plus remarquables.

De par la qualité de ses motifs géométriques et sa fonction, il est considéré comme le langage des anciens.

En effet, avant l’arrivée des Européens, aucun écrit n’existait dans le triangle Polynésien (Hawaii, la Nouvelle-Zélande et l’île de Pâques).

C’était sur la peau des gens que figurait leur Histoire.

Le TATAU était un élément incontournable de valorisation de l’homme, de reconnaissance sociale, mais aussi un moyen de protection contre les esprits maléfiques. Il marquait une fonction dans la hiérarchie Polynésienne. Le tatouage pouvait servir à définir les sexes, il était aussi un élément de séduction.

Il déterminait un rang social, certains étaient réservés aux chefs, aux guerriers, et chaque famille arborait ses propres motifs géométriques.

Photo Hervé Dols - All Rights Reserved -

Les thèmes figuratifs comme les animaux (tortue, requin, raie, lézard ou oiseau tropical) ou les végétaux (bambou, canne à sucre, palme de cocotier, branche ou feuille...) étaient réservés aux hommes.

Les femmes, ou plutôt les filles, se faisaient tatouer la main droite à l’âge de 12 ans pour pouvoir préparer les repas et l'onction des corps des morts avec l'huile de coco.

Le tatouage était un rite initiatique, il venait mettre un terme à l’enfance et permettait le passage à la vie adulte.

Dans le triangle Polynésien, le style des îles Marquises est vraisemblablement le plus abouti et le plus répandu. Selon les archipels, des différences de style sont notables. Les parties du corps tatouées diffèrent, notamment chez les femmes, mais aussi chez les hommes.

Par exemple, dans les Tuamotu ouest, les mains des femmes, les bras, les épaules, les jambes et les fesses étaient garnis de motifs géométriques.

Les hommes avaient le corps et le visage tatoués, les triangles et les damiers étaient destinés aux guerriers valeureux.

Les Européens (missionnaires), avec leur fâcheuse habitude d’imposer leur manière de voir et leur « vérité », interdirent au début du XIXème siècle la pratique du TATAU. Les techniques et les significations des motifs tombèrent dans l’oubli.

Grâce aux ethnologues et autres découvreurs qui ont répertorié dans leurs notes et dessins, les motifs et significations des tatouages (entre autres l’allemand Karl Von den Stainen), les Polynésiens ont pu se réapproprier une partie de leur culture dans les années 60.

Pour nous guider, nous avons eu l’honneur de rencontrer l’un des plus prestigieux TATAU actuellement en exercice, Chimé de l’île de Moorea (Mo’orea) située à 17 km au nord/ouest de TAHITI dans l’archipel de la Société, chef-lieu de la commune de Moorea-Maiao et connue pour ses baies de Cook et d’Opunohu . Chimé pratique le tatouage Maori (Mâ’ohi), l’un des arts culturels du Pacifique, depuis presque 30 ans.

Chimé a commencé par tatouer dans la rue à l’âge de 14 ans à l’aide d’aiguilles plantées dans des allumettes. A l’époque, nous étions bien loin des normes sanitaires appliquées actuellement à toutes ces interventions.

Il y a un peu moins de 20 ans, Chimé débarque en Espagne (Barcelone…) C’est à cette époque qu’il fait découvrir son art à la vieille Europe. Chimé est ni plus ni moins le premier TATAU à venir pratiquer le tatouage Maori sur notre continent.

Il a parcouru le monde et rencontré les plus grands maîtres tatoueurs : Raymond GRAFFES (Polynésie Française), Paolo SULUAPE (Nouvelle Zélande), HORIOSHI 3 (Japon)... Chimé a notamment été primé au festival Tatau de Moorea.

Depuis 2008, les terres d'Europe ont la chance d’être de nouveau foulées par cet artiste charismatique. De convention en convention Tatoo, Chimé inscrit la vie sur les peaux.

 

Hervé Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine web gratuit - Rédaction : redaction@oeilpaca.fr - Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex