| MUSIQUE : Coco Briaval | Photographies de Coco BRIAVAL | SOMMAIRE |
Numéro 19
   

Coco Briaval photo Rv Dols

MUSIQUE : Coco Briaval

Originaire du Piémont en Italie, la famille Briaval descend des Sinti. (D'origine indienne, les Sinti sont implantés dans des régions germanophones depuis des siècles et beaucoup furent déportés par les nazis à partir de 1938.) Ils ne se sont pas embarrassés de traités pour commencer à construire l'Europe ; Des précurseurs puisque les ascendances maternelles du côté de Claudio étaient espagnoles et hongroises. Le grand-père Briaval avait des filiations allemandes et anglaises.

Sur la route, sa maman a partagé la chaleur des feux de camp avec Django Reinhard. Elle chantait pendant les entractes au cinéma.

Coco Briaval photo Rv Dols©

Son papa jouait de l'harmonica et vocalisait. Après la Seconde Guerre, les parents de Coco s'installent à Eygalières en Provence. Alors qu'il n'a que douze ans, un ami de son père lui offre une mandoline. L'enfant s'acharne sur l'instrument et rapidement on s'aperçoit de ses prédispositions musicales.

Son père le confie à Mr Moritini, propriétaire d'un magasin de musique à Avignon, afin de lui inculquer les bases. Les prémisses d'un itinéraire vie d'un Coco et sa guitare. L'instrument ne le quitte plus. Le jeune homme apprend vite, la dextérité dont il fait preuve l'oblige à changer fréquemment de professeur. Pendant un an, au rythme de huit heures par jour, l'adolescent se forge les doigts sur les cordes. Le reste du temps, Coco écoute les plus grands noms du Jazz de l'époque, avec un seul désir : devenir musicien. Il gravit les étapes avec une facilité déconcertante.

Les deux petits frères suivent le chemin tracé par l'aîné. Les trois frères (Coco 15, René 13, et Gilbert 11 ans) font partie du Jazz club d’Arles quand des Parisiens de chez Phillips débarquent un peu par hasard. Ils décident de les enregistrer. Une poignée de jours plus loin, Phillips envoie un contrat aux Briaval. La famille emménage en banlieue parisienne puis tout s'enchaîne très vite. Nous sommes en 1965, quatre disques suivent. Ils jouent du Jazz manouche alimenté par des standards et des compositions personnelles. Ils cassent leur précédent contrat et vont chez Pathé Marconi où ils restent pendant quatre années. Diégo, un contrebassiste espagnol, prend part à l'aventure.

Les Briaval jouent sur la scène parisienne grâce à l'attaché de presse de la maison de disque, les dates se succèdent... Dans les cabarets, le Moulin Rouge... Dans les salles, l'Olympia où le groupe fait les premières parties de Polnaref, Juliette Gréco, Otis Réding... Dans les radios, avec l'émission "Entrée libre"...

Les Briaval signent chez Polydor et plusieurs trente-trois tours voient le jour. Ils se produisent en Allemagne, aux Pays-Bas, en Belgique, en Suisse... Les voyages sont une seconde nature.

Les années passent sans laisser une grande place dans le champ audiovisuel au Jazz manouche. En 1980, le fils de Coco, Zézé (onze printemps), incorpore le groupe. En 1989, la fratrie décide de venir à Apt pour bénéficier du soleil du sud de la France.

En 1993, le clan s'installe à Saint-Rémy-de-Provence. Là, Coco crée le Festival de jazz de la ville et reste une décennie à la présidence. Le coût exorbitant des loyers impose un repli stratégique à Cabannes, petit village des Bouches-du-Rhône où Coco avoue sans détour avoir trouvé une camaraderie providentielle. Il s’investit dans la vie politique locale sur la liste de son ami Jacques. Seule, l'opportunité de vivre en Corse pourrait motiver son départ. Coco Briaval continue de se produire un peu partout en Provence autour des férias d'Arles et de Nîmes mais aussi sur des festivals... Début avril, sort leur nouvel album enregistré dans un petit coin de paradis à Chames (Valon Pont d'Arc en Ardèche) au studio 1967. Le 14 mars au sonographe (Le Thor). cocobriaval.over-blog.com

 

Rv Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex