EDITORIAL N° 11 automne

En premier lieu, je tiens à revenir sur quelques mots prononcés. Quand on parle d'ascendance « Auvergnate », pour affubler l’origine de certains Français afin de bien marquer leurs différences, cela s’apparente à du (R). Alors, désintégrez vos préjugés et propos de colonialiste afin que tous ensemble nous nous sentions à notre place. L’intelligence a la particularité de conditionner un comportement à la hauteur des événements.

Nous savons tous aujourd’hui que notre planète est menacée de mort par le libéralisme. Le seul remède est de limiter au maximum la diffusion de nos gaz nocifs et autres pollutions engendrées par les activités des hommes. Les réponses des politiques restent laconiques. Rien n’est mis en œuvre ou si peu. Restons lucide, c’est encore trop sporadique pour pouvoir évoquer le mot « remède ». Pour soulager les bonnes consciences et surtout ne pas se mettre les " nouveaux " électeurs Verts à dos, un nouvel impôt " populaire " dit taxe carbone tombe du ciel. Les conséquences, les plus démunis seront dans l'obligation de réduire leurs dépenses énergétiques pendant que les plus privilégiés n'éprouveront aucune peine à perpétuer leurs consommations effrénées. Croire que l’argent possède toutes les vertus reste sélectif et approximatif.

La démocratie est, elle aussi, bien malade… Une mauvaise grippe ? Les simulacres d’élections un peu partout dans le monde et sur notre territoire en sont les symptômes. Peu de mobilisation, serions-nous tous hypnotisés par notre confort personnel ?

Devant des assemblées conquises UMP, sans aucune contradiction, le Roi des Français affirme sans complexe qu’il va mettre « le paquet », un peu dans tous les domaines pour soulager les maux et les souffrances. Le souci, c’est que le paquet commence à dégager une odeur nauséabonde.

Le travail et le mérite étaient omniprésents dans le discours électoral de sa majesté. Le Prince Jean fera exception à la règle. L'élection au suffrage " universel " acquise dans le fief de l'UMP, suffira pour argumenter la filiation.

Notre ministre de la culture ne pourra jamais justifier les écrits d’un livre (il est vrai rédigé il y a plusieurs années), ni le fait qu’il ait pris la défense d’un cinéaste auteur d’un viol sur mineur. Nous ne sommes plus dans la littérature mais dans l'incompréhension légitime de tous les Français.

Le serrage de coudes est de rigueur, les ministres sont passés maîtres en langue fuyante. Nous sommes en droit de nous poser cette question ; « sont-ils solidaires ou terrorisés par l'Élysée ? »

Le ton direct de notre Roi, parsemé de franchise, n'était-il finalement qu'un outil de communication outrancier qui s'est métamorphosé en propagande ?

Le déficit de la France a doublé en deux ans. Nous atteignons allègrement les 140 000 milliards. Soit à peu près 22 000 euros par Français. Depuis le mois de juillet 2009, les fonctionnaires Français sont rémunérés à crédit. Un grand emprunt (vraisemblablement 100 000 milliards d'euros) viendra alourdir la dette prochainement.

En toute logique, dans deux ans…, je n’ose imaginer le gouffre. A ce régime, dans dix ans sur la place des grands hommes, les conclusions ne seront pas loin de la faillite. Là aussi il risque d’y avoir des processus irréversibles. Pour les dictateurs cela annoncera le retour aux affaires.

 

 

Yasmine Sanches - yasmine@oeilpaca.fr

 

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit rédaction et publicité : yasmine@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex