EDITORIAL N° 13 printemps

Revenons en arrière ; Novembre 2009, notre Président tient les propos suivants sur sa page Facebook : « Le 9 novembre 1989 au matin, nous nous intéressons aux informations qui arrivent de Berlin et semblent annoncer du changement dans la capitale divisée de l’Allemagne. Nous décidons de quitter Paris avec Alain Juppé pour participer à l’évènement qui se profile ». Il y a aussi une photo qui montre Nicolas Sarkozy attaquer le mur à l’aide d’un marteau et d’un burin. A ses côtés, JP Pedretti qui, lui, précise avoir croisé Alain Madelin ce soir du 09 novembre 1989 au pied du mur. Dans un premier temps sur son blog, Alain Juppé confirmait cette version.

Le souci, c’est qu’au matin du 9 novembre 1989, personne à Berlin et encore moins à Paris, ne pouvait imaginer que le mur tomberait le soir même. Les radios et télévisions Allemandes ne relatent la libre circulation entre l’Est et l’Ouest de Berlin que vers 20 heures.

Une vidéo diffusée sur LCI.fr montre bien Nicolas Sarkozy, Alain Juppé et Alain Madelin devant ce fameux mur. Mais elle est datée du 16 novembre 1989, soit une semaine après les faits. Quant à Alain Juppé, dans son livre « La Tentation de Venise », il évoque la date du 16 novembre 1989 pour son éventuelle présence à Berlin.

Aucun doute, ils se sont bien rendus à Berlin, mais c’était une semaine après le 09 novembre 1989, soit le 16 novembre. Pourquoi nous duper sur les dates ? Nos dirigeants peuvent se méprendre, nous devons faire preuve d’indulgence. Pour ma part, il y a 20 ans, je ne me souviens pas vraiment où j’étais. Pourquoi ne pas reconnaître son erreur au lieu de s’obstiner à affirmer des propos inexacts ?

Nous sommes bien conscients que malgré son marteau et son burin, Nicolas Sarkozy n’à jouer aucun rôle dans le scénario du vent de démocratie qui fit tomber le mur de Berlin le 09/11/1989. Ceci a pour seule résultante de faire n’être la suspicion.

Alors comment peut-on interpréter le discours du 25 janvier 2010 de Nicolas Sarkozy pendant son intervention sur TF1 portant sur le chômage ? « Dans les semaines et les mois qui viennent, vous verrez reculer le chômage dans notre pays ». En effet, quelques jours après les chiffres sont en baisse. Malheureusement, aujourd’hui on apprend qu’ils étaient erronés !

Doit-on en conclure que notre Président est rattrapé par les réalités et que sa volubilité le pousse à l’erreur ?

D’autres propos d'élus UMP en Ile de France transforment la campagne pour les élections régionales en un ignoble jeu d’accusations d’homonymes. Espérons que leurs informations ne viennent pas du fameux fichier Stic, ce qui ne manquerait pas de susciter un malaise démocratique.

En Languedoc-Roussillon, les socialistes et la péripétie Frêche imposent leur ridicule.

Il y a fort à parier que le désintérêt des Français pour les urnes se confirme au soir du 21 mars. Si les hommes politiques voulaient favoriser l’abstention ils ne s’y prendraient pas autrement.

Pendant ce temps, les banques font reluire leurs bénéfices aux yeux de ceux qui côtoient les dégâts de la crise au quotidien. Quand à l’industrie de l’armement elle se porte bien en France. Le chiffre d’affaires de cette dernière est en augmentation de 21% par rapport au dernier exercice : visiblement, eux ont bien compris pourquoi la France est allée s’embourber en Afghanistan.

 

 

Yasmine - yasmine@oeilpaca.fr

 

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit rédaction et publicité : yasmine@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex