| SOMMAIRE n°6 |
   

 

 

photographe

EDITORIAL n° 6

 

Marseille Capitale Européenne de la Culture en 2013 ; le concept doit sa naissance en 1985 à Melina Mercouri, ministre Grecque de la Culture.

L’idée originelle est de rapprocher les Européens.

Deux villes sont désignées pour mettre à l’honneur, par le biais de manifestations artistiques, leur patrimoine Historique et Culturel.

Mardi 16 septembre 2008, Madame Christine Albanel, ministre de la Culture, annonce que Marseille a été choisie à l’unanimité pour devenir capitale Européenne de la Culture en 2013.

En 2004, Lille, élue capitale Européenne de la Culture, a rencontré un franc succès de participation, 9 millions de visiteurs.

Les recettes s’élèvent à hauteur de 72 millions d’Euros. La capitale des Flandres surfe toujours sur la vague de la réussite économique et touristique constituée par le concept.

Bernard Latarget, directeur de la candidature de Marseille 2013, estime que ;

-«Un euro investi devrait générer six euros de recettes. Nous devrions engranger 600 millions d'euros de recettes, séduire 2 à 3 millions de touristes supplémentaires et attirer 1 million de croisiéristes.»

Des retombées économiques qui ne manqueront pas de dynamiser toute une Région qui en a bien besoin. Une véritable bulle d’oxygène qui va permettre la réalisation de nombreux projets.

Sans aucun doute, les 98 millions d’euros alloués au projet seront primordiaux pour la Culture de Marseille, d’Arles, d’Aubagne, de Gardanne, d’Istres, de Martigues, de Salon-de-Provence, de Toulon qui sont des fondateurs associés mais aussi de la ville d’Aix-en-Provence qui a une convention de partenariat.

Au total ce sont 130 communes qui ont rassemblé leurs forces pour un dossier gagnant. Dans cette victoire, on peut également entrevoir une marque de reconnaissance pour la cité Phocéenne et le grand Sud Est.

L’ouverture sur les autres pays de la Méditerranée a pesé dans la balance. Un enjeu économique pour le futur.

Marseille, capitale Européenne de la Culture en 2013, célébrera les migrations, les mémoires, l'eau (qui se raréfie en Méditerranée), et les spectacles seront joués dans des lieux inhabituels.

Votre numéro de l’œil paca.fr s’est posé sur cet événement, une part belle est donc faite à la Culture Marseillaise et Provençale.

La Friche de la Belle de Mai, et plus exactement l’association Système Friche Théâtre, s’est inscrite depuis plus de 15 ans comme l’acteur incontournable de la vie Culturelle de Marseille.

Marsatac qui fête ses 10 ans géré par l’association Orane, est ni plus ni moins l’un des plus prestigieux festivals de cultures électroniques d’Europe.

Bien évidemment nos articles ne sont pas exhaustifs, nous voulons être un reflet de la vie Culturelle Marseillaise et Provençale.

MP 2013 qui, nous l’espérons, sera bénéfique au tissu culturel déjà existant, aux associations qui œuvrent depuis de nombreuses années, aux artistes qui vivent dans cette région et à toutes les personnes de bonne volonté qui font vivre la Culture « même » quand les finances et la lumière ne sont pas au rendez-vous.

 

 

Yasmine Sanchez - Yasmine@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex