| REPORTAGE : Elevage de pur sang Espagnol Florent Thomas | Diaporama 1 | Diaporama 2 | Diaporama 3 | SOMMAIRE |
Numéro 20
   

photo Rv Dols

Reportage : Domaine de l'Estancia élevage Florent Thomas

Cela fait 5 ans que Florent Thomas est installé dans l'ancien Mas de Simon Casas, situé entre Arles et Bellegarde et à une dizaine de kilomètres de la ville de Beaucaire.. Dans les années 90, Marie Shara et Henry Leconte vivaient dans ce mas rebaptisé aujourd'hui Domaine de l'Estancia.

Il nous a chaleureusement ouvert les portes de son domaine pour nous transmettre la passion viscérale qui galope dans ses veines. Depuis 1980, il possède l'un des plus prestigieux élevages de Genet d'Espagne (aux caractéristiques de beauté, mais aussi de fonctionnalités, d'impulsions et d'aptitude au rassemblé) de l'hexagone.

Florent se souvient des balades interminables au Grau-du-Roi. Son grand-père attendait, des heures sous le soleil, que son petit fils assouvisse sa soif de monter.

Originaire de Nîmes, sa famille ne possédait pas de chevaux. À l'âge de 16 ans, ses parents lui donnent à choisir entre une mobylette ou un mammifère domestique. Sans hésitation, son choix se porte sur un cheval Camargue. Ce qui lui permet de monter dans toutes les Manades importantes de la région.

Après son bac, il devient peintre en bâtiment dans l'entreprise de son père. Pendant son temps libre, sur des terres familiales dans le département Gard (30), il organise une promenade à cheval. Sans véritable moyen financier, il a l'idée de proposer à un éleveur de lui débourrer une douzaine de chevaux. En contrepartie, celui-ci lui prête les animaux pendant deux mois. À la fin de l'année, avec le bénéfice, Florent peut se porter acquéreur de trois chevaux. Pendant six ans, chaque été, sa promenade prospère.

Après son mariage, il achète un hectare de terrain sur Nîmes, rénove le mas et construit les écuries. À l'âge de 25 ans, il décide d'arrêter la promenade à cheval pour passer aux choses sérieuses. Accompagné de José, son ami Andalou, il part pour l'Espagne avec l'intention d'acquérir l'étalon de ses rêves.

En Andalousie, Florent est littéralement absorbé par cette terre, par cette culture. Il avoue s'être laissé débordé par son enthousiasme. Il entre en possession d'un pur-sang et de deux juments. À l'époque, les éleveurs Espagnols parlent en kilo de pésétas. Son étalon, il l'acquiert pour environ 10 kilos de pésétas. Ce qui correspondait à 10 millions et 1 million de pésétas correspondait à peu près à 50 000 francs. Par pudeur ou par crainte de leurs réactions, il ne divulgue pas le prix de son étalon à ses parents.

L'investissement, conséquent, lui impose une seule alternative. Réussir. Il revend ses anciens chevaux et commence à travailler le dressage. Pendant deux années, José, l'ami Andalou de toujours, travaille au mas de Florent Thomas à Nîmes. Carlos Pinto, un écuyer de l'école Portugaise vient l'aider un temps. Une des pouliches de son fer gagne un championnat de France. Forjador devient également champion de France.

L'envie de se confronter à ses pairs motive le besoin de présenter le magnifique étalon à Séville en 1995. Jamais un Français ne s’est risqué sur les terres hispaniques. Le pur-sang triomphe et ouvre les portes des grands élevages Espagnols à Florent Thomas. Cela légitime Andaloucia (spectacle équestre), qui peut alors se produire en Espagne et en Europe.

Pendant trois décennies, il dirige en parallèle son entreprise de peinture en bâtiment, son élevage et Andaloucia (sa compagnie de spectacle équestre). Cela lui permet de ne pas être dépendant du marché et de ne pas vendre ses meilleurs chevaux dans les moments compliqués. Forjador n'est pas non plus étranger à cette belle réussite, il est inscrit au livre des records.

Sur la propriété, il y a quatre étalons de lignée différente aptes à la montée. Une quarantaine de pur-sang Espagnols se partagent au fil des saisons les vertes prairies irriguées par le canal qui va du Rhône à Sète. Les chevaux passent leurs journées à manger de l'herbe. Il n'est pas rare de surprendre des poulains étendus de tous leurs poids dans un sommeil paradoxal. Si l'approche reste discrète, les curieux de moins de deux ans viennent facilement au contact et se laissent caresser.

Deux juments grises aux ventres volumineux mettront bas dans peu de temps. Au petit matin, un nouveau-né trottinera dans les pâturages. Les cycles de la vie se déroulent le plus naturellement du monde sans intervention de l'homme.

Florent Thomas élève des chevaux pour lui, sans jamais suivre l'appel du commerce. Il a toujours privilégié la taille, pour avoir des genets un peu plus grands que la moyenne. Il s'évertue à produire des chevaux fonctionnels. Les modes passent et ses chevaux gris perdurent.

La plupart du temps, ses juments ne sont pas montées, elles servent à la reproduction. Les pur-sang de la troupe Andaloucia vivent aux écuries. Tous les jeudis, ils sont sellés pour répéter les exercices. Florent Thomas ne monte plus pendant les représentations, c'est son fils Benjamin qui voltige.

Aujourd'hui, sur le domaine de l'Estancia, Alice, la belle fille de Florent Thomas, a créé l'école d'équitation du Bélice. Ouverte à tous ceux qui ont envie de se faire plaisir et apprendre à monter, enfants et adultes. Pour l'instant, des poneys et des chevaux « sans papiers », issus de croisement, constituent le manège. Mais à terme, la cavalerie sera composée exclusivement de pure race Espagnole.

L'aîné de ses fils, Benjamin, débourre des chevaux et les dresse pour les cavaliers d'endurance. Le cadet, Sébastien, fait de l'élevage de canard d'ornement. Quant à sa fille, en 2012 elle a ouvert une salle d'une jauge de 200 personnes conçue pour l'événementiel (comité d'entreprise, mariage,etc.), qui se trouve également sur le domaine. Incontestablement, la passion donne un avantage, la différence est palpable dans les mots, dans les attitudes. Le domaine de l'estancia, un petit coin d'Andalousie où l'authenticité chevauche le plaisir.


Rv Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex