magazine oeil paca
magazine photo
LES LOUPS de FRANKY
 
 
 
   

Franky Estrade

Reportage : Les Loups de Franky

Le loup est une espèce « strictement protégée » par la convention de Berne, relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel en Europe, ainsi que par la directive Européenne du 21 mai 1992, dite « Habitat Faune Flore ».

Retour sur légende :

Depuis le moyen âge, le loup est pourchassé suite à une réputation surfaite. En France, la déforestation pratiquée par l'homme pour étendre son territoire provoque le début de son extermination. En l'an 813, Charlemagne fonde le premier corps de louveterie qui a pour mission d'éradiquer l’animal, certes en nombre trop important à cette période. Au médiéval, les guerres, les disettes, les épidémies, le froid et la misère se succèdent. Le loup est opportuniste. Il n’hésite pas à s’alimenter de cadavres humains sans sépulture. Le constat de cette pratique est interprété par les populations. Pour diverses raisons, le loup devient un coupable idéal. Les contes et légendes véhiculent l'abomination d'un animal tueur et prédateur de l'homme. Les mises en garde parentales escortées par un loup menaçant gravent pour des siècles une peur viscérale dans les esprits.

Jusqu'en 1930, les civilisations s'efforcent d'exterminer le loup à l'aide d'armes à feu, de pièges et de poisons. Il semblerait que 1939 soit l’année de la disparition du plus gros mammifère carnivore de l'hexagone. Pourtant, au mois de novembre 1992, le loup fait sa réapparition dans le parc national du Mercantour (Alpes Maritimes).

Franky Estrade :

Franky Estrade possède une trentaine de loups. Ancien dompteur, il a travaillé avec les fauves pour des parcs animaliers, des safaris...

Franky Estrade / photo Hervé Dols

Après son mariage, Franky s'oriente sur la réalisation de cascades équestres pour l'industrie cinématographique.

Il y a une vingtaine d'années, Franky décide de voler de ses propres ailes. Fasciné par l'animal, il adopte trois femelles et un mâle, des loups d'Alaska.

« Il n'y a pas de rapport de force. Les loups ne me considèrent pas comme un dominant. Ils savent que je suis un homme. C'est plutôt une forme de respect qui s’établit. Ils comprennent que c'est moi qui les nourris et les soigne. Sans oublier les moments de complicité, les échanges de tendresse, de caresses, en gardant à l'esprit qu'ils savent vous rappeler qu’ils ne sont pas des chiens».

Une femelle blanche, Toundra, sort très vite du lot. Elle se fait remarquer par son intelligence et ses aptitudes à vivre à proximité de l'homme. Une douzaine de mois après son adoption, Toundra devient actrice. Elle partage l'affiche avec Lætitia Casta. Elle a notamment joué dans le Pacte des loups, Le renard et l'enfant, La jeune fille et les loups... La complicité entre Franky et Toundra aurait pu se conjuguer avec amour. Ambassadrice d'une espèce en voie de disparition, elle émerveille l’assistance par sa beauté et son intelligence à l’occasion de conférences. Décédée le 13 décembre 2008, elle laisse un grand vide.

Une population qui s'étend :

Entre 2010 et 2011, la présence du loup (avérée ou occasionnelle) est constatée dans 456 communes Françaises. Il y aurait actuellement un peu plus de 250 loups sur notre territoire (Alpes, Pyrénées, Massif Central, Vosges). La réintroduction naturelle s’est faite par les pays de l’Europe de l'Est via l'Italie et par l'Espagne pour les Pyrénées.

Une meute d'une quinzaine d'individus vit sur un territoire qui peut aller de 100 à 300 kilomètres carrés. Le loup gris peut parcourir une soixantaine de kilomètres dans une nuit.

Des éleveurs Français ont pris l'habitude de laisser leurs troupeaux sans surveillance dans les montagnes. Ils sont les premiers à subir l’agression des loups. Les attaques sont en augmentation irrégulière mais continue (1414 en 2011). Le nombre de zones concernées est croissant, 310 en 2008 contre 450 en 2011. D'après Franky :« Si par malheur le dominant de la meute (qui peut être femelle ou mâle) est abattu, cela a pour conséquence l'éparpillement des individus. Les dégâts deviennent plus conséquents. Les loups partent à la recherche d'un nouveau territoire et tuent pour se nourrir sans véritable stratégie ».

Comme le démontrent les chiffres du dossier de presse de deux ministères (Ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Energie / Ministère de l'Agriculture de l'Agroalimentaire et de la Forêt) les zones d'attaque augmentent. Pour les ministères, cette recrudescence est corrélée à la colonisation spatiale du loup. Ce n'est pas faux, mais la nécessité de prendre en considération les conséquences des tirs s’impose.

Franky pense :« Pour des raisons sanitaires, en Europe, les charniers d'animaux morts sont supprimés. Je pense que c'est une erreur. Le loup est fainéant. Il mange volontiers des animaux morts. De plus, cela permet de comptabiliser et de capturer les différentes espèces qui se nourrissent de cadavres ».

En 2012, le ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie a indemnisé 5 848 victimes à la hauteur de 2 millions d'euros. Une procédure qui repose sur des constats faisant suite à une suspicion d'attaque signalée par un éleveur. Près de 85 % des constats réalisés donnent lieu à une indemnisation et 93 % des indemnisations sont basées sur des conclusions techniques stipulant « cause de mortalité liée à une prédation où la responsabilité du loup est non exclue ». Certaines attaques seraient causées par des chiens errants. Les tirs d'effarouchement et de prélèvement (24 par an) sont autorisés.

La circulaire du 27 juillet 2011 relative à l'indemnisation des dommages causés par le loup aux troupeaux domestiques stipule : « l'indemnisation des dommages liés à une attaque de loup est constituée de trois éléments : l'indemnisation des animaux tués, l'indemnisation des animaux disparus et l'indemnisation des pertes dites indirectes suite à la perturbation du troupeau (stress, moindre prise de poids, avortement...)

Pour la même période, les montants à la mise en œuvre des mesures de protection sont de 7,5 millions d'euros. C'est le ministère de l'Agriculture qui règle la facture composée de 73 % de gardiennage, 17 % pour les chiens de protection, 5 % pour les parcs de regroupement, 4 % pour les parcs de pâturage et 1 % pour effectuer des analyses de vulnérabilité. Pour l'instant, le protocole n'établit pas le résultat de ces mesures.

Le projet de Franky Estrade :

Franky a un projet qui lui tient à cœur « Si on ne fait rien, le loup disparaîtra définitivement. En collaboration avec des amis, nous montons la fondation Le Sanctuaire des Loups. Elle aurait pour but de sauvegarder les loups sauvages de France, voire d'Europe. Nous sommes conscients qu'un mur se dresse devant nous.

Plutôt que d'abattre les loups, nous réfléchissons à la création de zones protégées. L'élevage y serait interdit. Pour cela, l'aide des pouvoirs publics est primordiale. Il y a des zones en France où l’on pourrait introduire du gibier qui permettrait au loup de s'alimenter. Une réserve en quelque sorte, avec une interdiction totale pour l'homme de chasser et des peines de prison pour les braconniers.

Un généreux donateur nous a offert 5 hectares de terrain dans les Pyrénées. Ce sera notre camp de base. Nous pourrons effectuer des prélèvements génétiques, poser des colliers émetteurs sur les loups pour pouvoir évaluer leurs déplacements. De là, nous introduirions les animaux sauvages sur les territoires mis à leur disposition. Cela permettrait également de créer des emplois ».

Franky nous précise « Dans la nature, le loup vit une dizaine d'années et peut rester une quinzaine de jours sans se nourrir. Il a une portée par an qui va en moyenne de trois à six louveteaux. Seuls, deux (parfois un seul) survivent à la sélection naturelle. Le loup est plus malin qu'un renard. Il vit et chasse en meute. Quand ils s'attaquent à des troupeaux, un ou deux individus distraient les chiens pendant que les autres prélèvent leur nourriture. Le loup observe toujours avant d'attaquer en mettant toutes les chances de son côté et en prenant un minimum de risques ; Sauvage, il a peur de l'homme » .

(Tous les chiffres cités sont issus du Projet de plan d'action nationale loup 2013-2017 paru le mardi 5 février 2013. Il est édité par le Ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie en coopération avec le Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt).


Hervé Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit rédaction : redaction@oeilpaca.fr | Publicité : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex