| ART Plastique Contemporain / Expressionnisme : Galerie Délits des Sens | SOMMAIRE |
Numéro 19
   

photo Rv Dols

ARTS Plastiques Contemporains : Galerie Délit des Sens

La galerie " Délits des sens " est la seule galerie expressionniste d'Avignon. Gilles Barp, peintre autodidacte, et Béatrice Lebrun ont ouvert ce lieu exclusivement dédié à l'art expressionniste en septembre 2011.

Van Gogh est considéré comme l’un des annonciateurs de cet art majeur du début du vingtième siècle, voire comme l'un des pères de l'expressionnisme. Il déformait la réalité avec des lignes mouvementées, le ressentiment du mal de vivre, la persécution par ses démons ayant influencé l'oeuvre de l'artiste.

Le mouvement expressionnisme serait apparu un peu avant la première Guerre mondiale, début 1900 à Dresde en Allemagne, avec le groupe " Die Brücke ".

 

Gilles Barp / Béatrice photo Rv Dols©

Toutes les disciplines artistiques sont concernées par l'expressionnisme. À l'époque, le groupe " Der Blaue Reiter " semble mettre en avant une attitude plus intellectuelle, voire plus spirituelle qu'un véritable style.

L'expressionnisme s'inspire du contexte social et politique tourmenté du moment qui générait cruauté et révolte. Les artistes restituent l'atmosphère du temps dans leurs œuvres, l'inhumanité ambiante, les dégénérescences de la civilisation et les souffrances psychiques. En peinture, les marques caractéristiques distinctives sont remarquables par les couleurs violentes, les empattements marqués qui semblent souligner une exagération des réalités et les sentiments exacerbés sont poussés à leur paroxysme.

Les artistes expressionnistes repoussent les limites et les codes. C'est peut-être pour cela que la plupart des peintres audacieux et modernes du début du vingtième siècle sont assimilés à l'expressionnisme. Avant de créer le cubisme avec Braque, Picasso fut assimilé à l'expressionnisme en raison des toiles peintes en 1937 (Guernica et La femme qui pleure) directement inspirées des stigmates de la guerre d'Espagne.

Revenons à la Galerie des Délits des Sens et plus exactement à Gilles Barp, né à Rennes en 1964 et vivant en Avignon depuis plus de 18 ans. En 2008, il décide de quitter le groupe de presse dans lequel il travaille depuis une quinzaine d'années. Il désire s’accomplir à travers sa passion originelle, très vite, la peinture devient une réalité. Lors d'une exposition, il rencontre Béatrice. Ensemble, ils créent l'association " Délits des sens " en juillet 2010, c'est le premier vernissage. En septembre 2011, Gilles et Béatrice s'associent et donnent naissance à la Galerie Délits des Sens.

En entrant dans la galerie des Délits des Sens on est interpellé par tous ces corps. Gilles s'en explique « L'expressionniste est tellement vague, c'est délicat de tout montrer. La Galerie Délits des Sens propose une des niches de ce courant. Les corps et les visages sont au centre des intentions. »

Si on prend le temps de s'attarder sur les toiles présentes, certaines, très expressives, stimulent des réactions émotionnelles intenses et angoissantes. D'après Gilles « L'expressionnisme est un courant difficile, les réactions sont contrastées. Il y a les gens qui apprécient fortement et entrent dans l'histoire de la toile et de l'artiste. C'est un art qui a tendance à remuer des sentiments personnels qui sont enfouis au fond de soi, tout le monde n'est pas prédisposé pour s’engager dans ce schéma. Si je prends pour exemple des toiles que je peins… Certaines évoquent quelque chose de torturé, qui fait mal, que l'on veut sortir de soi. La douleur, la souffrance et la mort englobent forcément des pensées un peu tourmentées. En ce qui me concerne, il y a aussi une démarche esthétique. Beaucoup d'artistes ne seraient pas d'accord avec moi sur ce point de vue. »

Mises en évidence sous les lumières, des sculptures trouvent leurs places dans cette galerie expressionniste, Gilles pense que la cohabitation est logique « Ce sont des bronzes donc, forcément, nous sommes plus dans le toucher puisque nous avons de la matière, ces sculptures s'inscrivent dans la démarche de la Galerie dans la mesure où les personnages sont chargés d'émotions et plus ou moins défigurés. Je trouve que les sculptures donnent de la vie à la galerie en ponctuant le champ visuel. »

Une galerie est là pour montrer, faire découvrir des artistes et forcément pour vendre. Gilles en a une conception bien arrêtée « C'est une démarche personnelle, la question essentielle est, est-ce qu'une œuvre chez soi est aussi importante qu'une autre chose de son environnement mobile. Mon domicile n'a pas un mur sans toile, bon, en même temps, j'en peins aussi, mais j'ai une dizaine d'artistes différents exposés chez moi. Si une personne est vraiment intéressée par une œuvre et qu’elle n'a pas la possibilité de l'acquérir en une seule fois, nous pouvons toujours discuter avec l'artiste, baisser le tarif et faire des facilités de paiement. Mais gardons à l'esprit qu'il faut mettre un prix à un moment donné et que nous sommes dans l'obligation de prendre en compte la cote de l'artiste. »

En principe, la galerie organise un vernissage tous les deux mois. De nouveaux artistes sont mis à la vue de tous, l'occasion de pouvoir les rencontrer et de converser avec eux. Gilles nous précise « Il me semble nécessaire de connaître l'artiste, si tu ne le connais pas, tu ne peux pas rentrer dans une toile. L'artiste ouvre des portes que l'on ne peut pas ouvrir. Une fois que l'on comprend la démarche de l'artiste, son parcours, sa façon de voir les choses, d'être et de parler, cela permet de rentrer différemment dans la toile que l'on regarde. »

Galerie Délits des Sens, 3 rue Campagne Avignon

 

Propos recueillis par Rv Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex