| REPORTAGE : Les pénichards I Guillaume de L'espoir | DIAPORAMA 1 des Pénichards | DIAPORAMA 2 des Pénichards | SOMMAIRE |
Numéro 18
   

photo Rv Dols

Reportage : Guillaume L'Espoir

En France, 2000 habitants fluviaux se répartissent sur les différents fleuves et canaux. Avignon est l'une des villes qui accueillent le plus de gens qui ont opté pour ce mode d'habitation.

Guillaume est enseignant, propriétaire depuis quatre ans de l'Espoir. Nous sommes montés à bord de l'une des plus anciennes péniches amarrées d'Avignon. De type Freycinet de 38 mètres 50 de long sur 5 mètres 05 de large, construite en 1932 dans les chantiers de l'Est. Vingt ans qu'elle fait face aux remparts de la ville.

L'Espoir est la première des 18 péniches qui se situe juste après le centre nautique. Amarrée à la Barthelasse, plus grande île fluviale d'Europe avec ses 20 kilomètres de long.

photo Rv Dols©

Pour rentrer dans une péniche, il faut toujours descendre en faisant attention à sa tête. La pièce de vie de l'Espoir est lumineuse. Nos pieds (et une partie du corps) sont en dessous de la ligne de flottaison. Aucune sensation de tangage, c'est même très stable. Comme dans de nombreuses péniches, ici on se chauffe au bois par l'intermédiaire d'un superbe poêle en fonte. Les écoutilles du plafond de la pièce principale, l'ancienne soute, sont faites main et d'époque en bois de chêne huilé. À l'arrière du bateau, trois chambres et une salle de bain plus wc. À l'avant, en surplomb, l'ancien logement marinier et une salle de bain avec douche plus wc, soit 180 mètres d'espace habitable. Un pic avant accessible uniquement de l'extérieur à cause de la cloison étanche. La partie marquise, c'est-à-dire le poste de pilotage, se trouve en dessus du moteur, un Berliet des années 50 de 120 chevaux. D'après Guillaume, il s'avère être un peu léger pour la puissance du Rhône.

La Compagnie Nationale du Rhône gère les emplacements. Les péniches s'approvisionnent presque toutes en eau avec des forages. Des lignes électriques et téléphoniques les raccordent aux différents réseaux. Elles possèdent également une adresse avec un numéro, les boîtes aux lettres sont regroupées au bout du chemin de terre, plus facile d'accès par la route pour le facteur.

Rv Dols : Pourquoi ce choix d'habiter une péniche ?

Guillaume : L'île de la Barthelasse m'a toujours beaucoup attiré. Proche de la ville c'est aussi la campagne. Je suis d'origine Bretonne et j'ai évolué dans le milieu des bateaux. Dans les années 90, j'ai fait connaissance des anciens propriétaires de l'Espoir, il y a une trentaine d'années c'était un studio d'enregistrement.

Rv Dols : Faut-il un permis pour être propriétaire ?

Guillaume : Pour qu'une péniche puisse bénéficier d'un emplacement, il est impératif d'avoir un permis de navigation. Ce n'est pas un permis fluvial, c'est le permis d'accréditation du bateau. La péniche se doit d'être en bon état et répondre à des normes techniques précises. Il y a un cahier des charges bien particulier. Notamment trois compartiments séparés par deux cloisons étanches. Une à l'avant et une à l'arrière. Elles permettent en cas de collision d'éviter que la péniche ne coule. Le moteur doit également être en état de marche. Tous les dix ans, il faut le renouveler, pour ce faire nous immergeons le bateau et un expert vient vérifier l'épaisseur de la coque. Après, il faut un permis fluvial pour naviguer et je n'en suis pas détenteur.

Rv Dols : À Avignon, il y a-t-il plus de péniches amarrées qui font office d'habitation que par le passé ?

Guillaume : Il y a 20 ans, les emplacements étaient moins nombreux, de nos jours ils sont limités, cela fait dix ans qu'ils sont tous attribués, la liste d'attente s'allonge. La CNR a dissocié la vente des bateaux de l'emplacement, ce n'est pas en devenant acquéreur que l'on obtient une place. Donc il est préférable de se renseigner à la CNR au préalable en ce qui concerne les modalités d'attribution des places.

Rv Dols : Il y a-t-il de la navigation sur ce côté du Rhône ?

Guillaume : Nous sommes situés en face du port, sur ce que l'on nomme le bras mort du Rhône, une ou deux péniches qui ravitaillent Le Pontet passent dans la journée. Du côté de Villeneuve les Avignon se trouvent les écluses et le bras vif là où s'effectue la navigation.


Rv Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex