magazine oeil paca magazine photo
Musique : Jacques Higelin
   
 
 
   

Jacques Higelin

Musique : Jacques Higelin

 

 

Pendant la seconde guerre mondiale, le 18 octobre 1940, à Brou-sur-Chantereine en Seine-et-Marne, Jacques Joseph Victor Higelin est tombé du ciel.

Enfants, Jacques et son frère Paul sont initiés au piano par leur père.

Jacques Higelin apprend la guitare en 1959 après sa rencontre avec Henri Crolla, un ami de Mouloudji et guitariste de Yves Montand, Edith Piaf…

En 1960, le jeune Jacques est élève au cours dramatique de René Simon et reçoit le prix François Périer.

C’est en l’Algérie, où il effectue son service militaire, qu’il fait la connaissance de Areski Belkacem, un musicien Algérien avec qui il entretient des liens d’une amitié très forte.

Le cinéma, le théâtre, le café théâtre, le théâtre de rue, semblent être la destinée à laquelle se voue Jacques Higelin.

Son chemin croise ceux des comédiens Bulle Ogier et Jean-Pierre Kalfon ; Mais aussi Georges Moustaki qu’il accompagne sur scène.

Photo Hervé Dols - All Rights Reserved -

A la fin de l’année 1964, il joue dans des spectacles extravagants au côté de Rufus, Areski Belkacem, Elisabeth Weiner et Brigitte Fontaine ; C’est d’ailleurs avec cette dernière qu’il enregistre son premier album en 1965 : « Douze chansons d'avant le déluge » puis le second : « Quinze chansons d'avant le déluge ».

Mais c’est en 1971 que sort son premier album solo : « Jacques Crabouif Higelin ». La poésie, qui demeure en lui, se révèle au grand jour.

Le 5 décembre 1974, un tournant rock est impulsé à sa musique avec l’album : « BBH 75 » ; Opus enregistré en une semaine.

Un an plus tard, en compagnie des Super Goujats, un groupe dans lequel joue un jeune guitariste de 21 ans nommé Louis Bertignac , il enregistre « Irradié » qui sort le 14 janvier 1976.

Il ne faudra pas attendre très longtemps pour que Jacques retrouve les studios. Eté 1976 avec de nouveaux musiciens, Pierre Chérèze à la guitare, Jacky Thomas à la basse et Michel Santangeli à la batterie, ils enregistrent « Alertez les bébés ». Une collaboration qui durera un peu plus de dix ans.

« Pars » est le premier tube de Jacques issu de l’Album « No man's land ». Un morceau enregistré en pleine nuit à l’aide d’un mellotron prêté par David Bowie ; Le mellotron, est un instrument polyphonique à clavier lisant les sons sur des bandes magnétiques.

L’album, ou plus exactement les albums qui résonnent comme l’œuvre de la médiatisation de l’artiste sont évidemment « Champagne pour tout le monde » suivi de « Caviar pour les autres » une poignée de mois plus tard. C’est véritablement à ce moment que l’artiste fusionne le musical avec le théâtral.

Mister Jacques est donc à la table du grand festin ; Il avoue avoir une vision très cinématographique de la musique.

Les collaborations de l’artiste sont multiples et variées. Dans les années quatre vingt, il restera quatre mois au Casino de Paris, puis Montréal et une tournée en Afrique.

Suivra l’album « Aï » en 1985 et ce passage à Bercy ; Quatre semaines dans une salle de 16 000 places, avec une mise en scène de Patrick Chéreau et un décor gigantesque, voir un brin mégalomane. Le public ne suit pas et c’est un échec financier retentissant.

Mister Jacques semble se ressourcer au contact du public dans de petites salles de province. -« il n'y a pas de petite salle, il n'y a pas de grande salle, il y a des choses fortes et des choses magiques, c'est tout »

Décembre 1998, l’album « Tombé du ciel » est un succès énorme, disque de platine, 350.000 exemplaires vendus. Sa carrière est relancée.

Plus jeune, Jacques Higelin était révolté, voir idéaliste, continuellement disposé à se rebeller contre les institutions et le système. Il avait un répertoire plus politique, notamment avec Catherine Ribeiro et François Béranger.

Ce ne fut donc pas une surprise de le retrouver dans la rue avec l'association " Droit au Logement " ou avec des amis dans des concerts au profit des immigrés " Sans-papiers " –« Le problème, ce sont les hommes. La politique ne devrait pas être un métier. On devrait l'exercer comme une activité bénévole, un engagement à côté de sa vie professionnelle. Ça éviterait pas mal de perversions ».

Après la naissance d’Artur (H) le 27 mars 1966, le 24 septembre 1990 est un autre jour important dans la vie de l’homme ; Celui de la naissance de sa fille Izïa.

Un an après, 1991, « Illicite » est dans les bacs. L’album est largement influencé par l’événement. La naissance, l’amour et la mort en sont des thèmes fondamentaux.

D’autres albums suivront, suivis de tournées. En 1996 il effectue un tour du monde en solo. Entre « Paradis Païen » en 1998 et « Amor Doloroso » en 2006, il y a eu « Higelin chante Trenet ».

Jacques Higelin est l'un des artistes Français majeurs, même si le doute le poursuit autant que le trac. -« De toute façon, j'aurais toujours le trac mais une fois sur scène, c’est parti et je me nourri du public. Chaque concert est une interaction. C'est imprévisible, je revois les images qui m'ont inspiré, je suis avec les spectateurs. Le doute de soi-même est une partie intégrante de la création »

Souvent décrié et considéré comme un rêveur, voir comme un personnage incontrôlable, l’homme oiseau n’en reste pas moins un passeur de rêve, il vit sur terre et dans le ciel, loin de toute nostalgie.


Hassan / hassan.h@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine web gratuit - Rédaction : redaction@oeilpaca.fr - Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex