magazine oeil paca
magazine photo
MUSIQUE ISAYA
 
 
 
   

Isaya

Musique / Isaya

Caroline et Jessica disséminent leurs voix depuis une décennie. Le père des deux sœurs était saxophoniste et c’est peut-être la source de leurs influences communes, puisqu'elles reconnaissent aimer les musiques Irlandaise et Saoul Américaine sans vraiment être capable d'expliquer où elles puisent ces attirances. En compagnie de la grande sœur, elles débutent a cappella, Il y a eu une signature avec une prod, mais rien de probant. Manoukian leur a écrit des chansons, mais elles souhaitent autre chose.

Pendant des années, Caroline et Jessica se font la voix dans diverses formations musicales. Elles jouent avec des garçons dans les rues et les bars...

En 2009, le label Make me prod, flaire les deux talentueuses jeunes femmes. Une coopération très vite suivie d'une signature. Les deux sœurs se baptisent ISAYA.

En ce qui concerne les compositions, ISAYA n'a pas vraiment de méthode de travail prédéfinie. Caroline et Jessica écrivent chacune de leur côté. Après, elles embellissent les chansons ensemble. À d'autres moments, elles peuvent créer des morceaux à deux, au final c'est toujours cohérent. Très prolifique, ISAYA a des textes pleins les tiroirs. Elles retournent dans la rue les tester. Ceux qui ont eu le plaisir de les croiser dans Aix-en-Provence sont conscients qu'ISAYA possède la capacité de captiver les gens.

En 2012, c'est l'enregistrement du premier EP « I'Il get you gack » ; Pétries de talent, Caroline et Jessica enchaînent une cinquantaine de dates. Elles font la première partie de Catherine Reinger aux Nuits du Sud à Vence et remportent le prix jury du Sud. En mars 2013, Le Kabardock les invite sur l'île de la Réunion pour une mini-tournée en première partie de la Grande Sophie.


ISAYA / photo Hervé Dols

Cette année, toujours en collaboration avec Make me Prod, ISAYA ressort son EP. Trois morceaux viennent se greffer à la nouvelle mouture. Caroline et Jessica ont tenu à enregistrer en configuration live, même si elles trouvent que des petits défauts se glissent çà et là. L'intention est d'avoir un EP au plus proche de la musique proposée en concert.

Sur scène, au travers d'une vingtaine de titres, les deux voix jubilent. Elles s'accompagnent d'une guitare électrique, d'une guitare sèche, d'un tambour et d'une autoharpe. D'après Caroline, June Carter, la femme de Johnny Cash, jouait de cet instrument de la famille des cithares. ISAYA saupoudre des émotions sur les ondes avec une aisance déconcertante. Une reprise subsiste dans leur set « Aux sombres Héros de l'amer de Noir Désir ». Seul texte en Français, distillé avec une facilité qui démontre l'énorme potentiel d'ISAYA.

ISAYA envisage sérieusement de faire un album d'ici l'année prochaine. L'idée est de poser une fois pour toutes les chansons terminées. Elles ont la volonté de travailler sur les nouvelles compositions inachevées qui s'entassent dans leurs tiroirs.

Le 15 mai, elles étaient en première partie de M (Mathieu Chédid) et le jour d'après également en première partie de M à Nice au Nikaia. En 2013 elles enchaînent les dates notamment les premières parties de Earth wind & fire et Toto au Dôme et au Moulin à Marseille.

Des infos pour les dates sur isaya-music.com

 

Hervé Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit rédaction : redaction@oeilpaca.fr | Publicité : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex