magazine oeil paca
magazine photo
L'ISLAM EN FRANCE
     
 
 
   

Islam en France

Société : L'islam en France

74 % des personnes interrogées par Ipsos(1) estiment que l'Islam est une religion « intolérante », incompatible avec les valeurs de la société française. 8 Français sur 10 jugent que la religion musulmane cherche « à imposer son mode de fonctionnement aux autres ».

Il parait essentiel de restituer, même succinctement, certains faits historiques

Depuis l'émergence de l'Islam entre 610 et 632, la rivalité des communautés religieuses Juive, Chrétienne et Musulmane se fonde sur l'exclusivité de la Révélation. Moïse, Jésus et Muhammad (Mahomet) affirment que leurs prophéties sont inspirées, voire dictées, par la manifestation de Dieu. C'est la révélation divine.

Les discordances entre l'Islam et l'Occident débutent à Médine entre 622 et 632. Les Juifs et les Chrétiens refusent de reconnaître le prophète Muhammad comme étant de la même lignée spirituelle de l'Histoire du Salut dont font partie Moïse et Jésus. Les Musulmans sont exclus de cette construction théologique. Chronologiquement, l'Islam est postérieur aux deux autres religions. Pour les Chrétiens, Jésus-Christ serait l'expression ultime du Verbe de Dieu.

Au Moyen Âge, les croisades alimentent les polémiques politiques et religieuses ; Le pape Urbain II en serait l’instigateur. L'une des ambitions avouées était la reconquête de Jérusalem et du Saint-Sépulcre (tombeau où se trouverait le reste de la dépouille de Jésus). L'occupation des pourtours méditerranéens par l'Empire Ottoman à partir de 1299 et ce pendant plus de six siècles, impose la suprématie musulmane dans les Balkans, en Mésopotamie (territoire qui se situe au nord-est de la Syrie et au nord de l'Irak), dans la péninsule Arabique et en Afrique du Nord.

Islam / photo Laetitia Jouve

Après la deuxième guerre mondiale 

Le conflit Israélo-Palestinien alimente de part et d'autres les courants extrémistes. Il aurait débuté en 1948, suite à la création de l’État d'Israël. Les susceptibilités de chacun étant exacerbées à leurs paroxysmes, les conflits, les guerres, les exodes, les réfugiés, les attentats, les représailles, les résolutions et les occupations de territoires se multiplient à un rythme effréné. Une paix durable entre Israël et la Palestine métamorphoserait le paysage méditerranéen, voire mondial.

La guerre froide 

Les États-Unis et l'URSS s'affrontent sur un terrain idéologique et politique. Pendant plus de quatre décennies, les deux nations évitent toute confrontation directe. La course à l’armement nucléaire génère des craintes mutuelles. Les deux super puissances avancent leurs pions dans l'ombre pour mettre en échec toute initiative adverse. L’attitude des États-Unis et de l'URSS génère des guerres, des révolutions, des conflits dans tous les coins du monde ; guerre de Corée (1950/1953), révolution Cubaine (1959), guerre du Viêt Nam (1964/1975), guerre d'Afghanistan (1979/1989)...

En Asie de l'Ouest, l'énergie fossile attise les convoitises. En Iran, les services secrets Britanniques et Américains assoient sur le trône la dictature de Mohammad Reza Shah. Le monarque sanguinaire modernise son pays grâce à la manne financière du pétrole brut. En 1979, la révolution Iranienne permet le retour de Rouhollah Khomeini en Iran après 15 ans d'exil. Il s'empare du pouvoir et instaure la République Islamique. Les intérêts de l'Occident sont mis à mal, de nouvelles controverses s’établissent.

En 1980, les États-Unis financent l'Irak de Saddam Hussein dans la guerre Iran-Irak. La Syrie, la Libye s'allient à l'Iran et l'URSS interrompt les livraisons d'armes à l'Irak. La CIA soutien le Maktab al-Khadamat pendant la première guerre d'Afghanistan.

En 1987, un sunnite fondamentaliste, Abdullah Yusuf Azzam s’allie à Oussama Ben Laden pour fonder Al-Qaïda.

Les terribles attentats du 11 septembre 2001 commis par les djihadistes d’Al-Qaïda font basculer l'Occident dans une guerre contre l'extrémisme islamiste.

Restituer des millénaires en quelques lignes est improbable. Cependant, les racines de la compréhension s'abreuvent dans le terreau de l'histoire.

Les conséquences des extrémismes islamistes sur l'imaginaire collectif

Les réactions provoquées par tous ces événements historiques précités approvisionnent l'imaginaire sur l'Islam mais aussi sur l'Occident. Nous pouvons penser que l'imaginaire d'un individu, d'un groupe social, d'une nation est fondé sur l'ensemble des représentations véhiculées par la culture, l'éducation, le discours religieux et la langue utilisée pour échanger des idées. De nos jours, les médias ont pris l'ascendant, les images ont une influence indéniable sur la construction de notre imaginaire.

Les informations journalières d'une violence extrême relatant des attentats, des enlèvements, des mutilations, des exécutions et des lapidations attribués aux extrémistes musulmans et à l'Islam provoquent l'antipathie. Les exactions en tout genre sont souvent revendiquées par des extrémistes de mouvances salafistes djihadistes.

Les extrémistes de toute mouvance puisent leur radicalité dans les conflits armés

L'exemple des Talibans démontre toute la diversité des contextes et de la complexité inhérente à chaque situation. Le mouvement Taliban a pour projet d'instaurer la Charia comme seule et unique loi souveraine. Il puise sa source pendant l'occupation de l’Afghanistan par l'URSS. Des millions d'Afghans se réfugient dans les zones tribales Pakistanaises pour échapper au conflit. Les garçons sont instruits dans des madras (écoles religieuses), ils suivent des cours de théologie. Après le départ des forces militaires Soviétiques, les étudiants reviennent en Afghanistan. Ils ont pour ambition de ré-islamiser l’Afghanistan. Le mollah Mohammed Omar prend le pouvoir et Kaboul. Il interdit la culture : le cinéma, le théâtre, la musique, la télévision, les appareils photo, les caméras, les ordinateurs... Les Talibans brûlent les livres, les instruments de musique... Toute représentation humaine est prohibée, ils détruisent les collections du musée de Kaboul... La femme est soumise, cachée sous le tchardi...

En conclusion 

Les flux migratoires modernes ont installé différentes cultures en Europe et notamment en France. Les complexités d'origines politique, sociale, économique et culturelle que rencontre la majorité des hommes et des femmes issus de l’immigration font naître dans les minorités musulmanes Européennes une résurgence d'idéologie et de courant de pensée d'appartenance spirituelle. Depuis les années 1980, les lieux de prière et les mosquées s'implantent en Europe et en France.

On peut raisonnablement penser que plus le sacré traditionnel est idéologisé à des fins de pouvoir politique et plus s'aggravent les défaillances de toutes natures.

(1) Enquête Ipsos/ Le monde « France 2013 : les nouvelles fractures » réalisée par internet du 9 janvier au 15 janvier 2013, auprès de 1.015 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.


Hassan H. / hassan.h@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit rédaction : redaction@oeilpaca.fr | Publicité : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex