pub france info
   
| DIAPORAMA PHOTO KENY ARKANA en live | SOMMAIRE numéro 3 |
Numéro 3
   

KenyArkana photo Rv Dols

MUSIQUE : Keny Arkana

La Marseillaise, d'origine argentine, affiche une maturité insolente. A 25 ans tout juste soufflés, ses propos dépassent les frontières de notre région.

Keny Arkana réveille la conscience collective endormie sous la croûte du capitalisme. Issue d’une famille modeste, elle fugue à 9 ans. Elle se déscolarise à 12 ans et les foyers cessent de déclarer ses absences. Elle « squatte » la vie.

En 2003, on l'a vue dans "  La maison de David " un collectif de jeunes Marseillais. Cette maison de quartier, rue Jean Roque à Noailles, laisse ses portes ouvertes jours et nuits.

Elle voyage, fait le tour de l’Espagne, de l’Italie. Son discours alter mondialiste est né en Amérique du Sud, notamment en Argentine, au Brésil et au Chiapas ; «Mexico-Chiapas en stop, plus jamais ça. J’ai dormi dans des bidonvilles, mais c’est moins dangereux là-bas que dans une cité en France. Ils n’ont pas la “malatripa”, la haine».

Elle n’est récupérable par aucun mouvement politique. Le vent de " La Rage " souffle dans ses veines. Elle s’est d’ailleurs abstenue aux dernières présidentielles ; «il y a des gens qui sont morts pour le droit de vote, ils ne sont pas morts pour qu’on choisisse entre le pire et le moins pire».

Sa conviction, c’est que la révolution ne peut pas être politique mais humaine.

Keny Arkana / Photo Rv Dols©

En 2004, elle participe à la fondation du collectif La Rage du Peuple qui milite pour une colère positive, fédératrice, porteuse d'espoir et de changement. Elle intervient également dans de nombreux forums alter mondialistes en Afrique et en Amérique du Sud. Elle est une des instigatrices de " appel aux sans voix ".

Printemps 2007, Keny Arkana annule ses concerts en raison d'une organisation défaillante ; «les gens honnêtes ne sont pas très compétents, et les gens compétents pas très honnêtes».

Novembre 2007, sa tournée nationale « La Tête dans la Lutte » se déroule dans des salles combles où elle fusionne avec un public de tous âges conquis par son engagement. Elle arbore un bandana sur lequel est inscrit " La rabia del pueblo "  (La rage du peuple). Féline, bondissante d’un bout à l’autre des planches, son arrivée sur scène fait frissonner la salle.

Son album, "  Entre Ciment Et Belle Étoile " sorti en octobre 2006 chez Because Music est disque d’or sans aucune médiatisation télévisuelle, qu'elle refuse par ailleurs. Cet album retrace ses combats, celui contre la globalisation capitaliste, contre l'oppression de l'Etat et le racisme institutionnel, sans oublier son enfance difficile.

Au prix Constantin en 2007 c’est le choc, elle interprète " Nettoyage au Kärcher " ; «Ok pour nettoyer la racaille mais partons donc karchériser l'Elysée, ces hommes d'affaires en forme de politiciens, libéralisant le pays en dépit des votes au NON  d'la populass, bâillonnant la démocratie pour faire passer leurs lois».

Et si vous lui parlez d’utopie ; «c'est leur système qui est utopique, ils foncent droit dans le mur, ils ne respectent rien. Respectez la planète, l'être humain, les différentes cultures et construisons, essayons d'avancer vers un monde plus juste ».

 

David / david.sanchez@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex