magazine oeil paca magazine photo
Art plastique : Lady Caviar
   
 
 
   

Lady Caviar

Art plastique : Lady Caviar

Nous sommes conscients que le marché de l’Art est dicté par les acheteurs, les banques et les spéculateurs.

Le conceptuel est très tendance, certains estiment, à tort ou à raison, que les placements réalisés seront bénéfiques dans le futur.

Seul l’avenir confirmera si le chemin suivi par les « financiers » de l’Art était le bon.

Les artistes, en général, sont bien loin de toutes ces considérations. Le quotidien est bien trop imprévisible pour pouvoir se projeter dans des réflexions financières même si, comme tout à chacun, ils postulent à la vie.

Lady Caviar, de part la spécificité de ses créations, arrive à vendre ses œuvres, qui sont évidemment plus compréhensibles et plus abordables sur un plan financier que celles des artistes « conceptuels » contemporains.

Sa peinture est figurative, ses cadrages parfois dérangent mais attirent toujours l’œil.

Elle s’installe dans le Sud, à Marseille en 2001. Cet ancien professeur de danse diplômée d’Etat, décide de se jeter dans la peinture en 2003, la même année suivra sa première exposition.

Photo Hervé Dols - All Rights Reserved -

Depuis Lady Caviar expose dans des Galeries, bars, restaurants, lieus culturels, concerts électroniques, associations, clubs privés… Elle a bien compris que son travail était plus apprécié sur les murs des autres que dans le fond de son atelier.

L’œil paca.fr : Tu peins depuis 2003, c’est donc récent.

Lady Caviar : J’ai toujours eu un bon coup de crayon, et ce depuis l’enfance, pendant les cours je passais mon temps à dessiner. Je ne me suis jamais prédestinée à faire les beaux arts. J’ai fait de la danse. La première toile que j’ai réalisée, c’était pour moi. J’ai trouvé le résultat sympa. Je me suis donc mis à peindre. A ma première expo j’ai vendu trois toiles ; ça m’a incité à continuer. Par la suite j’ai découvert art up déco et ils me font régulièrement des commandes. Je pense que j’ai eu la chance de trouver tout de suite ce que je voulais faire. Je ne me suis pas cherchée. C’est un véritable avantage. Mais je suis au début, un bébé peintre. Je ne me prends pas pour un peintre, mais plutôt comme quelqu’un qui fait de la peinture… Peut être dans vingt ans.

L’œil paca.fr : Pourquoi signes-tu avec un pseudo ?

Lady Caviar : Moi je préfère, je trouve cela plus intéressant. Cela permet de créer un marketing autour du nom, Virginie V… à la limite elle n’est pas très intéressante. Derrière Lady Caviar il y a une espèce de mystère…

L’œil paca.fr : Tu réalises tes toiles d’après des modèles photos ?

Lady Caviar : Effectivement. Je sais qu’il y a beaucoup de peintres qui partent du principe que c’est à eux de maîtriser la toile et la peinture. Bizarrement, malgré que je pars d’un modèle photo, il y a souvent des erreurs et je les laisse se faire, c’est plus la toile qui me donne le chemin à suivre.

L’œil paca.fr : Je constate que tu n’as pas de format de prédilection.

Lady Caviar : Si j’avais à choisir, je ne pratiquerais que le grand format. Le plaisir est plus intense dans sa réalisation, la gestuelle me satisfait beaucoup plus. J’ai aussi l’impression de me gâcher sur les petits formats.

L’œil paca.fr : Il n’y a pas de message dans tes œuvres.

Lady Caviar : L’art n’est pas forcément esthétique, et il n’y a pas forcément un message. Surtout si tu n’as rien à dire. J’ai eu fait des peintures avec des messages, notamment sur la chirurgie esthétique, les gens prenaient plus peur qu’autre chose. Je n’exclue pas l’idée, mais pour le moment mon travail est dénué de toutes significations.

L’œil paca.fr : J’ai remarqué que tu peignais le contour des toiles.

Lady Caviar : Je trouve que ça fini la toile. J’ai le sentiment qu’elle continue sur le mur. Dès les débuts je me suis mise à peindre les contours. Je n’encadre pas mes toiles et elles ont vocation à ne pas l’être. Je trouve qu’elles perdent un peu, que ça les réduit quand un cadre vient délimiter leur espace. J’aime les artistes qui sont libres. Tout est subjectif, ce que toi tu apprécies n’est par forcément ce que va aimer un autre. Pour moi, la peinture c’est un moyen d’expression, ce n’est pas un but.


David Sanchez  / david.sanchez@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine web gratuit - Rédaction : redaction@oeilpaca.fr - Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex