pub france info
   
|SOMMAIRE numéro 2 |
Numéro 2
   

Léa Brinks

Rencontre : Show Star Agency Léa Brinks

Depuis 2003, Show Star Agency réalise des prestations de service, qui sortent un peu de l'ordinaire, en région paca, en France et à l'étranger.

Des mannequins, des hôtesses, des gogos danseuses, des stripteaseuses travaillent pour cette agence.

Léa Brinks, la charmante directrice et fondatrice de Show Star Agency nous a reçu. A 28 ans cette jeune femme a dix ans de carrière de gogo et stripteaseuse derrière elle.

Depuis quatre ans elle s'occupe à plein temps de son agence.

Hervé Dols : Explique nous tes débuts.

Léa Brinks : A 14 ans je faisais 1 mètre 75, j'ai donc commencé à défiler en tant que mannequin et puis, à 18 ans j'ai eu des propositions pour faire du gogo. Au début j'ai refusé systématiquement toutes les propositions. Un jour j'ai accepté de danser en boite, pour la rémunération il faut bien l'avouer. C'était plutôt agréable, j'aime danser. J'avais quatre ans quand j'ai commencé la danse classique que j'ai pratiquée pendant plusieurs années. Donc le gogo c'était un travail comme un autre

Léa Brinks / Photo Rv Dols©

Hervé Dols : Comment tes parents ont-ils réagi quand ils ont appris que tu faisais du Gogo ?

Léa Brinks : Ils n'étaient pas très favorables à cette initiative, ma mère m'a suivi quelques temps, ils craignaient que je tombe dans les pièges qui sont présents autour du monde de la nuit: l'alcool, la drogue, la prostitution… Au bout d'un moment ils ont bien compris ma démarche et constaté que je savais me gérer, je ne mélange jamais le travail avec autre chose, la confusion des genres est impossible avec moi.

Hervé Dols : Justement, en France beaucoup de gens assimilent le Gogo voir le Striptease avec de la pornographie, quand penses-tu ?

Léa Brinks : Les mentalités ont changées depuis quelques années, les gens savent faire la part des choses, il n'y a rien de pornographique dans le striptease et encore moins dans le gogo. Nous effectuons des prestations sexy c'est vrai et d'ailleurs si une fille n'est pas sexy elle ne peut pas travailler avec nous, c'est le concept.

Hervé Dols : J'ai vu sur le site Internet de Show Star Agency, que ton agence recrute des filles, comment procédez-vous ?

Léa Brinks : Il faut savoir danser, être sexy, avoir la tête sur les épaules et refuser toutes les propositions qui n'ont rien à voir avec le travail. Au début je faisais des castings, je recevais les filles, cela prend un temps considérable et à l'arrivée certaines filles ne sont pas dans leur élément en situation. Donc maintenant je fais mes castings en boite de nuit et je leur demande de faire une prestation (Gogo). Moi j'ai commencé toute seule avec une copine, nous dansions toujours ensemble, mais je conseille aux filles de passer par une agence, cela élimine une bonne partie des problèmes. Je me déplace toujours avant d'envoyer des filles à l'étranger, dans les Hôtels, villages vacances et autres, il faut que les conditions de travail soient irréprochables pour elles. Nous signons des contrats avec nos clients et tout doit être respecté à la ligne. Par la suite je fais des visites inopinées pour m'assurer de la conformité des établissements. Nous proposons également des stripteaseuses à domicile, pour enterrement de vie de célibataire, anniversaires… Un garde du corps accompagne systématiquement la stripteaseuse. Il faut réserver une dizaine de jours avant. Une personne seule ne peut pas bénéficier de nos prestations, le contexte doit toujours être prétexte à la fête et en groupe. J'ai aussi un peu d'expérience, je suis dans ce milieu depuis 10 ans, je comprends les filles pour être passée par là avant elles. Si une fille qui est à l'étranger ne veut pas rester, elle rentre et je la remplace. On ne peut pas forcer une personne à travailler.

Hervé Dols : Réalises-tu des prestations gogo ou autres de nos jours ?

Léa Brinks : Non, quand Show Star Agency a vu le jour j'ai du raccrocher, on ne peut pas négocier des contrats et se retrouver sous les lumières. C'est dommage car j'aimais beaucoup la danse.

Hervé Dols : Tu es plutôt ville ou campagne ?

Léa Brinks : Une semaine par mois je suis à Paris, pour mon travail je suis en ville. Sans aucun doute possible, je suis campagne, je vis d'ailleurs dans un petit village à une heure de voiture de Marseille, avec mes chats et mon chien. J'ai besoin de la nature, c'est indispensable pour mon équilibre.

 

Hervé Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex