| LES RENCONTRES D'ARLES : Les Stages Photo | SOMMAIRE |
Numéro 19
   

Les rencontres d'Arles

Rencontres d'Arles : Les Stages photo

La rédaction de l'oeil est régulièrement sollicitée par des photographes amateurs souhaitant participer à d'éventuels stages. Des questions récurrentes nous sont posées sur la qualité et le contenu proposés.

Début janvier 2012, Éva Bermond fut contactée par les rencontres d'Arles : « Afin d'informer le public susceptible d'être concerné par nos formations, notamment celui touché par "L'oeil paca.fr", il nous semble intéressant d'envisager une présentation de nos week-ends photo dans une de vos rubriques... Dans l'attente d'une possible collaboration, veuillez recevoir nos sincères salutations. Cordialement. Laure Le Pair. Les RENCONTRES D'ARLES. »

Les stages photo des rencontres d'Arles, c'est la référence en la matière. Tout au long des années d'illustres photographes professionnels sont venus prodiguer leur savoir à des amateurs passionnés.

Les rencontres d'Arles inaugurent en 2012 une nouvelle formule "week-end" au rythme de deux rendez-vous par mois.

Fabrice Courthial me reçoit dans une salle de réunion. Il oriente la discussion sur l'historique des rencontres d'Arles et raconte que « Le festival fêtera ses 43 ans d'existence en juillet 2012 et propose depuis longtemps des stages l'été. À ses débuts, le mot rencontre avait une importance particulière. Un système d'atelier permettait justement des rencontres entre grand photographe de l'époque et participant. Les expositions photo n'avaient pas autant d'importance qu'aujourd'hui. L'apogée des stages se situe dans les années 80, avec des dizaines de dates l'été. L'école photo fut créée en 1982. Petit à petit, des problèmes de fonctionnement sont survenus, finalement l'école ne s'arrêtait jamais, car les stages étaient dispensés dans ses locaux. En 2001, il n'y avait plus que trois stages en juillet. »

Pour qui et à quoi correspondent les week-ends photo ?

D'après Fabrice Courthial « Le stage week-end fut défini par rapport à l'expérience acquise dans les stages six jours. Composé de quatre à huit personnes, il s'adresse à des gens qui pratiquent la photo depuis peu. Des débutants qui veulent réaliser leur première série. Ou bien, des gens qui pratiquent depuis un certain temps et qui souhaitent faire le point et voir où ils en sont. Le premier jour est consacré à la reprise des bases sur les thématiques concernées. La deuxième journée permet de s'approprier la technique que cherche à atteindre le stagiaire. L'idéal est de revenir sur un autre week-end, ou bien de franchir le pas sur des stages de quatre ou de six jours. Là, ils pourront se concentrer sur un travail plus approfondi. »

Les noms des photographes qui dirigeront les stages n'apparaissent pas sur la brochure de documentation.

Fabrice Courthial explique que les stages week-end sont dispensés par « de jeunes photographes qui ont fait l'école photo d'Arles, ou des photographes qui étaient assistants de maîtres de stage. Ils se lâchent un peu en prenant la direction de ces stages week-end, ils sont moins reconnus et pas forcément exposés aux rencontres. »

Nous n'avons pas consommé de week-end, par conséquent nous ne pouvons pas vous donner un avis objectif sur la valeur du contenant et la qualité des intervenants. Une date dans les week-ends retient l'attention, les 2 et 3 juin 2012, « Un certain regard ».

Deux stages paraissent pertinents. Celui du 23 au 28 avril 2012 avec David Balicki, ancien élève de l'école Nationale Supérieure de la photographie d'Arles. Ce stage est dédié au portrait. De plus, il fera acquérir un peu de culture photographique au stagiaire.

Du 2 au 5 mai 2012 avec Grégoire Korganow dont le but est de dépasser sa pratique photographique pour explorer de nouveaux espaces de liberté.

Sinon, sur le papier, tous les thèmes des stages de six jours sont intéressants et les maîtres de stage sont des professionnels reconnus.

En ce qui concerne les tarifs. Nous constatons que le seuil psychologique des 300 euros pour les week-ends (290€) et des 800 euros pour les six jours (780€) n'est pas franchi. Prévoir aussi le coût des déplacements, des repas et de l'hébergement. Les gîtes semblent être un bon compromis. Les campings pour les stages du printemps peuvent également avoir du charme (les rencontres d'Arles ont des adresses). Mais il est prudent de réserver en amont.

www.rencontres-arles.com / Fabrice Courthial et Laure Le Pair Tél : 04.90.96.76.06

 

Propos recueillis par Rv Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex