| SOMMAIRE | Sports : Hockey sur glace Les Castors | PHOTOS des Castors |
 

Sports : Hockey sur glace Les CASTORS

Le hockey sur glace est avant tout un show sportif. Les spectateurs s’y déplacent en famille dans une ambiance festive. Les matchs sont spectaculaires. Si vous avez une équipe de Hockey près de chez vous, faites l’effort d’aller savourer le plaisir de la glace.

Les Castors est un club chaleureux et familial qui compte deux cents licenciés âgés de cinq ans et plus. Créé en 1970, il fêtera ses quarante ans cette année.

Son histoire est liée à celle de la patinoire d’Avignon, inaugurée en 1969 et qui est une structure privée. Celle-ci facture l’heure de glace 135 € au club des Castors. En 2009 c’est un montant total de 85 000 € d’heures de glace. Ce qui représente un budget conséquent pour une association sportive.

www.castors-avignon.com

La saison 2008/2009 fut la plus aboutie de l’histoire des Castors. Ils finissent 3ème de division 1 qui est de fait, la deuxième division nationale. La Ligue Magnus représente l’élite, elle est la véritable division 1. Une subtilité qui ne facilite pas la compréhension de ce sport. Carl Lauzon, le buteur des glaces, pour sa première saison (2008/2009) à Avignon finit meilleur marqueur du championnat.

La dynamique du club est foudroyée en octobre 2009. Pendant la rencontre de coupe de France " Avignon / Toulouse Blagnac " le manager joueur, Jean-François Piontet est victime d’un malaise cardiaque sur le banc des Castors. Les pompiers ne pourront pas le réanimer.

François Brugier : (président des Castors d’Avignon) C’est pour ces raisons que nous avons fait accrocher un panneau avec le numéro 91 qui ne sera plus attribué, et le nom de Jean-François au dessus du banc de touche. Son importance dans la vie du club était primordiale et son influence au sein de l’équipe considérable. Nous avons eu du mal à faire face, c’est un véritable drame pour le club.

Difficile dans ces conditions de se remobiliser pour une équipe, les résultats sont catastrophiques. Un électrochoc est inévitable. Comme dans beaucoup de sports, l’entraîneur est le premier fusible. En janvier 2010, le capitaine Patrick Pommier devient le nouvel entraîneur. Suit une victoire à Avignon contre Mulhouse qui démontre la prise de conscience de l’effectif, même si le traumatisme n’est pas encore véritablement évacué. Les prochaines rencontres du club, notamment à domicile, revêtent une importance cruciale pour la suite de la saison.

François Brugier : L’objectif du club défini avec Jean-François pour la saison 2009/2010 est de participer au play-off. Pour lui, nous devons remplir notre contrat et finir dans les huit premiers. Le système des play-off est : le huitième rencontre le premier, le septième rencontre le second et ainsi de suite. Donc, plus nous serons bien classés et plus nous éviterons les grosses équipes.

Les résultats du championnat précédent ont permis aux Castors de participer cette saison à la coupe de la League disputée entre les meilleures équipes Françaises. Ceci explique aussi un peu le mauvais début de saison en D1. Le rythme des rencontres et la périodicité ont peut-être sollicité un peu plus les organismes et le mental des joueurs.

Dans le dernier exercice, le club a rencontré des soucis financiers. Il semblerait que cela ne soit plus qu’un mauvais souvenir. Le budget du club des Castors est le douzième sur les quatorze clubs engagés dans cette fameuse division 1.

François Brugier : Sur le plan des subventions, nous sommes tributaires des collectivités locales. Nous avons également développé des partenariats privés, avec une banque, un supermarché et un concessionnaire automobile. Suit une multitude de petites collaborations qui sont également essentielles à la survie du club.

Beaucoup de joueurs étrangers font partie du groupe et ce, depuis plusieurs saisons.

François Brugier : Nous avons cinq joueurs avec des contrats de travail. Ils sont tous étrangers. C’est plus une indemnité qu’un salaire. Le club prend en charge le logement, les allers-retours dans leurs pays pour les Québécois et les Slovènes. Ce n’est pas vraiment du professionnalisme avec un chèque à la fin du mois. Nous sommes plus dans une configuration semi professionnelle.

Le club des Castors est conscient que sa pérennité et son développement passent par la formation.

François Brugier : Le club a des équipes de jeunes U13, U15, U18. Depuis cette saison nous avons une formation U22 qui correspond aux juniors de l’époque. Il y a déjà trois joueurs qui font partie de l’effectif de l’équipe première.

Pour la rentrée de septembre 2010, nous travaillons avec des établissements scolaires d’Avignon. Avec leur aide nous allons créer des classes avec des horaires aménagés et une option Hockey sur glace. Ce n’est pas du sport-études. Les enfants qui vont pouvoir participer, bénéficieront de quatre heures de glace par semaine en plus des deux heures d’entraînement avec le club. Pratiquer le hockey six heures au lieu de deux par semaine, est un atout primordial pour la formation. Cela implique que nous ayons à disposition des éducateurs avec des brevets d’Etat et investis par la passion de partager la connaissance de ce sport. Ce que nous avons aussi, avec des joueurs de l’équipe première.

Actuellement, nous avons 10% de joueurs formés au club dans l’équipe senior. L’idéal, dans un premier temps, serait de passer à 30%. Puis 50% dans les dix prochaines saisons.

 

Propos recueillis par Rv Dols - herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

 

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit rédaction et publicité : yasmine@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex