pub france info
   
|SOMMAIRE numéro 4 |
Numéro 4
   

Gaël MAITREHEU

Une salle de concert : Les PSDZ

Depuis octobre 2000, l’association des deux Mains a ouvert les portes des Passagers du Zinc 23 route de Montfavet en Avignon.

Une petite salle de concert comme il y en a beaucoup en France.

Grâce à ces gens de bonne volonté, les groupes de musiques actuelle et émergente peuvent se produire un peu partout dans l’hexagone.

Une proximité avec les artistes qui séduit le public. L’avantage de découvrir en avant première des visages et des prestations de qualité comme Abb Al Malik, pour ne citer que lui, qui a foulé les planches des Passagers du Zinc en 2006.

 

Gaël MAITREHEU / Photo Rv Dols©

A plusieurs reprises dans la saison " musicale ", la ville d’Avignon met gratuitement à disposition de l’association des deux Mains, une salle polyvalente (de Montfavet) moderne avec une jauge plus importante (1300 places), ce qui permet de recevoir des artistes confirmés et d’accueillir un public plus conséquent.

Un dialogue s’est engagé entre Gaël, chargé de la promotion des Passagers du Zinc et Hervé Dols le photojournaliste de L’œil paca.fr, en voici quelques extraits.

L’œil paca.fr : Combien de bénévoles aux passagers ?

Gaël : De fin septembre à fin mai, début juin, avec les personnes qui peuvent nous donner un coup de main et pendant l’été pour l’entretien des locaux, on tourne avec une cinquantaine de personnes, étudiants et autres. Nous sommes trois CDI et un CDD que nous allons reconduire. Les membres du bureau sont des bénévoles qui s’investissent énormément. Au delà de la salle de concert Les Passagers du Zinc c’est aussi des locaux, nous y hébergeons à titre gracieux radio Rage Avignon, la Vie en Rose et l’Unafam qui sont des associations. Nous avons aussi deux locaux de répétition ouverts 7/7, qui nous permettent d’accueillir une vingtaine de groupes à l’année. Les passagers du Zinc accueillent aussi des résidences, comme An Pierlé, Les Ogres de Barback…etc.

L’œil paca.fr : L’activité serait-elle vivable sans les subventions ?

Gaël : Honnêtement, non. Pour survivre nous ne pouvons pas faire autrement. Un conseil supérieur des musiques actuelles a vu le jour (le SMA) il y a un an en France, le secteur est en crise. La politique qui se profile c’est, peu à peu, un désengagement de l’Etat. Donc la fin pour certains.

L’œil paca.fr : Pourquoi la naissance des Passagers du Zinc ?

Gaël : À l’époque, sur Avignon, il y avait des concerts l’été, notamment sur l’île de la Barthelasse. Le reste de l’année il ne se passait pas grande chose. Pas mal d’étudiants, mais pas de lieu alternatif. C’était soit du « vas en boîte » soit « tu restes avec tes potes ». Au niveau culturel c’était assez restreint, l’idée a fait son chemin et voilà sept ans que la salle fonctionne et accueille des gens de tous horizons. Sur l’exercice de la saison passée nous avons fait douze mille entrées payantes, ce qui est un bon chiffre pour une petite structure comme la nôtre.

L’œil paca.fr : Comment fonctionne la programmation ?

Gaël : Pierrot est le programmateur. On reçoit des messages sur notre page Myspace. Il va écouter le son des groupes. On réceptionne aussi des cd et on écoute. Après il y a des goûts personnels qui entrent en ligne de compte et puis il faut faire un minimum d’entrées, donc ça doit tenir la route. Après la programmation c’est aussi des opportunités, les tourneurs nous contactent et nous proposent des artistes qui sont en tournée sur la région. Nous faisons aussi beaucoup de cartes blanches, pour permettre à tout le monde de s’exprimer sur scène à travers leurs musiques.

L’œil paca.fr : Il y a-t-il des dates qui ne fonctionnent pas au niveau public ?

Gaël : Oui. L’année dernière sur deux dates nous nous sommes ramassés, An Perlé qui est une superbe artiste et Sharko un bon groupe de rock. Ils nous ont d’ailleurs fait une prestation énorme ces soirs là, devant très peu de spectateurs, tu étais présent d’ailleurs sur les deux dates.

Les artistes vendent moins d’albums, alors leurs spectacles sont plus chers. Nous essayons de garder des prix de places attractifs, 9 euros en moyenne. Mais cela nous oblige à remplir la salle un maximum. En fait, nous avons un taux de remplissage de 70 % ce qui reste convenable.

 

Hervé Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex