| SOMMAIRE NUMERO 15 |
Numéro 15
   

 

 

photographe

EDITORIAL n°15 : Liberté égalité fraternité et justice

 

Le vendredi 04 juin 2010, le ministre de l’intérieur Brice Hortefeux a été condamné, pour injure à caractère racial, à 750 euros d'amende et 2000 euros de dommages et intérêts ; Il doit également faire publier le jugement dans un journal et verser 3588 euros au MRAP. Bien évidemment il a fait appel de cette condamnation et conservé son siège et ses prérogatives aux côtés de Nicolas Sarkozy.

Comment ce personnage peut-il encore représenter la France dans un gouvernement ? Le ministre de l'intérieur ne doit-il pas montrer l'exemple, en mesurent la gravité de ses mots, aux forces de l'ordre qui dépendent directement de lui ?

Il est indispensable que tous les Français comprennent que lorsque l’on tient des propos racistes, en public ou en privé, c’est un délit pénal et en aucun cas cela ne peut être assimilé à une maladresse ou à de l’humour. L'esprit colonialiste est nuisible à une bonne démocratie qui aurait l'ambition d'être irréprochable.

Malheureusement, quand Nicolas Sarkozy a accusé « Mai 68 », mais aussi les citoyens épris de démocratie et de liberté, comme étant la source de la délinquance, des problèmes de l'école et de la relation entre parents et enfants, cela n'augura rien de bon.

Il y a eu les rafles des enfants de sans papiers à la sortie des écoles depuis novembre 2005, la « Jungle de Calais » et maintenant les Roms. Ne peut-on pas réfléchir à des actions moins radicales ou l'espace réservé à l'humanisme prendrait tout son sens ?

Que dire de ce fumeux débat sur la soi-disant identité nationale et récemment les déclarations abjectes de notre président à Grenoble où Nicolas Sarkozy se substitua volontiers au fonctionnement de la justice, notamment aux peines prononcées, pour annoncer une sanction « de déchéance de nationalité ».

Le néolibéralisme puise sa force dans l’autoritarisme, le racisme, la délinquance et l’insécurité. Cette politique de la haine a pour but de détourner notre attention et de redonner confiance aux électeurs du front national qui ont exprimé leur mécontentement aux Européennes.

Les véritables enjeux sont bien d’ordre économiques avec les 140 milliards d’euros de dette (le chiffre a doublé en deux ans) et les 10% de la population active au chômage. N'oublions pas que la terre a le cancer de la « pollution humaine », détourner les esprits ne résoudra pas les enjeux vitaux des futures générations.

Nos propos ne sont pas ceux de la lutte des classes, de l’anticapitalisme et de l’antisarkosysme, car ici l’utopie n’est pas de mise. Le constat est simple (BNP : le président Pébereau et son directeur général Baudouin Prot font une plus-value en actions d’1 à 2 millions d’euros en quelque jours) les nantis continuent à partouzer dans l’abondance pendant que ceux qui meurent de faim se décomposent sous des climats de plus en plus arides.

Le dictat du modèle économique actuel exerce ses conséquences perverses. La marginalité des quartiers pauvres s’amplifie d’autant que les budgets de reconstruction et d’aménagement diminuent. La pagaille des organisations du mouvement social fait qu’elles sont impuissantes devant l'enjeu de la lutte contre le chômage. La suppression des acquis sociaux est purement et simplement une régression du peuple de France.

Des territoires morcelés en surfaces racistes se dessinent, protégeant les intérêts financiers et politiques d’une classe sociale qui oppresse les plus démunis. La construction d’une Nation ne doit-elle pas être un projet collectif mûrement réfléchi ?

 

Yasmine Sanchez / yasmine@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex