magazine oeil paca magazine photo
Musique : Liga Quintana
   
 
 
   

Liga Quintana

Musique : Liga Quintana

 

Liga prouve que le rock électro Français est bien vivace. Le groupe saupoudre un savant mélange de Rock, Grunge, House dans Fiasco Total, sorti en 2008. La rythmique est propulsée par les deux frères Benjamin et Simon Tarricone. La guitare grunge de David Litavicki fait sensation. La voix éraillée et puissante de Piero délivre des textes en Espagnol pleins d’audace.

L’énergie n’est jamais très loin, la fraîcheur que dégage le quatuor fait danser le public. Benjamin a introduit le côté électro dans Liga et on ne s’en plaindra pas. Pour l’enregistrement de « Fiasco Total » Liga a fait appel à Olivier Depardon, (Les Zèbres à Carreaux, Virago, Zygoma) ; l’idée était d’humaniser les machines, fusionner le synthétique à l’organique et c’est plutôt convaincant. Les petits bruits et effets Larsen qui persistent ici et là affirment cette démarche.

Liga écume les bars, les pubs, les petites salles toujours pleines à craquer. En France et en Espagne le nom du groupe commence à se propager.

La furie dégagée sur scène dessine leur destin. Une tournée s’envisage bientôt au Mexique. La ruée à Liga se profile à l’horizon. Prenez vos billets et surtout attachez vos ceintures, Liga ça vous arrache les pieds du sol.

Photo Hervé Dols - All Rights Reserved -

Simon : Nous sommes tous issus de petits groupes de Grenoble. Un jour, Pierre nous contacte, son groupe précédent étant sur la fin ; Il voulait élaborer un nouveau projet. Nous avons commencé par faire des morceaux. Très vite, nous nous sommes pris au jeu, l’envie d’avancer et de faire des concerts ensemble nous animait.

Piero : Liga c’est une envie d’énergie, de folie, de sensation.

Benjamin : Nous aimons les deux tendances, le Rock et l’électro. Nous essayons de faire quelque chose d’homogène qui associe les deux styles.

Simon : Nous ne tentons pas de faire un rock teinté sixtee’s ou sevent’s, nous ne cherchons pas une époque en particulier ; Nous voulons l’énergie Rock.

David : Il faut dire aussi que nous faisons des sons d’aujourd’hui et c’est ce que nous aimons. Forcément, il y a ce côté un peu moderne.

L’œil paca.fr : Les textes en Espagnol peuvent surprendre ; Es-tu bilingue ?

Piero : Pratiquement. J’ai passé ma jeunesse en Espagne. C’est une culture qui est en moi.

L’œil paca.fr : N’est-ce pas une volonté de se démarquer par rapport à ce qui se fait ?

Piero : Peut-être qu’inconsciemment, j’ai tendance à vouloir chanter en Espagnol comme une sorte de révolte. J’ai toujours écouté de la musique Espagnole, alors pour moi ce moyen d’expression est cohérent.

L’œil paca.fr : Pourquoi Liga joue dans beaucoup de petites salles ?

Simon : Nous jouons partout où nous pouvons jouer. Après où que ce soit, nous essayons de faire du mieux possible. Nous donnons toujours le maximum. Le but c’est de se développer, donc forcément nous passons dans tous les petits clubs. L’état d’esprit des petites salles est très positif. C’est très rock.

Piero : Jouer dans de grandes salles vides, ce n’est pas non plus pour nous. Nous préférons des lieux plus petits et remplis.

L’œil paca.fr : Piero, de quoi parlent tes textes ?

Piero : J’écris les textes seulement depuis « Fiasco Total ». J’ai le sentiment que je me découvre un peu. Je vais chercher des choses au fond de moi, que je n’osais pas dire, ou que je ne savais pas dire. A la base c’est personnel, après les gens peuvent interpréter ou adapter à leur propre vécu. Il y a un certain engagement. Des questions qui me paraissent importantes, sur la trahison… des choses dans ce sens. Mais c’est vrai que pour nous les textes ont une certaine importance. Quand nous jouons en Espagne, il y a une autre dimension, puisque le public comprend plus facilement où nous voulons en venir.

Simon : Quand tu fais de la musique, c’est déjà une forme d’engagement. Parce que c’est de plus en plus dur de faire de la musique. Rien que cette résistance là, d’arriver à tenir ton groupe, arriver à avancer en prenant des claques ; Déjà c’est une forme de résistance. En plus avec tout ce qui se passe, tu ne peux pas faire une musique sans rien avoir à dire.

Piero : Au-delà de l’engagement, il y a l’émotion qui me parait être un des moteurs.

 

David Sanchez / david.sanchez@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine web gratuit - Rédaction : redaction@oeilpaca.fr - Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex