| SOMMAIRE | Témoignage : Trois questions à Lilian |
 

Témoignage : Trois questions à Lilian

L’objectif de cette rubrique est d’appréhender la vie des autres et, par conséquent, d’être à l’écoute. Sans porter de jugement ni émettre la moindre critique. Pour ce numéro 13, nous avons discuté avec Lilian. Il a 22 ans et vit à Aubagne dans les Bouches du Rhône. Au travers de nos trois questions il nous livre des fragments de sa vie.

L’œil paca.fr : Peux-tu nous expliquer ta vie au quotidien ?

Lilian : Tu sais, je vis chez mes parents et je ne travaille que l’été, je fais le serveur. Mon univers se résume à une chambre au quatrième avec PC, télé et PS3. J’ai une copine, mais bon, je ne sais pas vraiment où va notre relation. Je ne calcule rien. J’ai des potes, on se retrouve ici, c’est notre repaire, t’as vu. On fume, on discute, nous buvons des bières, de toute manière il n’y a rien d’autre à faire.

C’est la galère, mon père ne travaille pas, ma mère est à la chôme depuis… je ne sais plus. Pour les fêtes, la famille me donne un billet. Ma grand-mère et mon père aussi, de temps en temps. Pour la nourriture et les fringues, se sont mes parents qui raquent. Après, il y a le système démerde. Pour la fumette, j’achète la moitié d’une plaque, 100 grammes tous les quinze jours. Je fais des bouts à 40 euros. Je me rembourse et fume à l’œil. J’ai toujours de la tune sur moi. De temps en temps, on tape des trucs à droite et à gauche. Avec un pote, la nuit, on siphonne du gasoil dans les réservoirs des caisses et on le revend. T’as vu, rien de tragique, quoi... Quelque part je me contente de tout ça, parce que en même temps, je me sens libre de faire ce que je veux.

L’œil paca.fr : Iras-tu voter pour les régionales ?

Lilian : Carrément pas, franchement, tu me vois aller voter pour ces gens. Ils se foutent pas mal de nous. De toute manière, je ne capte pas leurs discours. Je ne les regarde pas, s’ils passent à la télé pendant que je suis devant, zap, zap, zap. Pour de bon, je ne sais même pas ce qu’il sont, et ce qu’ils font, droite, gauche, je les laisse dans la direction qu’ils veulent bien prendre. Moi je fais ma vie sans eux. En plus, je ne suis même pas inscrit à la mairie sur leurs listes d’électeurs. Mes parents aussi ne votent pas. Mon père dit qu’ils soient de droite ou de gauche, ils nous baisent tous la gueule, et il n’a pas tort.

L’œil paca.fr : Comment envisages-tu ton avenir ?

Lilian : Je ne me suis jamais posé ce genre de question. Je ne sais même pas si j’en ai un. Quand je pense à ça, je sais qu’un jour je vais mourir, t’as vu. Mais bon, c’est comme si c’était l’histoire d’un autre, j’ai du temps devant moi. A la limite, mon avenir c’est de savoir ce que je vais faire ce week end et d’arriver à vendre les cinq bouts qui me restent au plus vite pour pouvoir reprendre. J’attends aussi avec impatience que l’été revienne, la plage, les femmes, les touristes, la vie quoi.

 

Propos recueillis par Fabienne - fabienne@oeilpaca.fr

 

 

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit rédaction et publicité : yasmine@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex