| SOMMAIRE | Entrevue avec Lyrical Staff |
 

Entrevue : Lyrical Staff

Le groupe Hip hop ragga Lyrical Staff est composé de Jihad Lyrical, de Le Rif1 et de 10 Eyes L’Art à bic.

D’autres éléments peuvent venir se greffer au groupe si le besoin s’en fait sentir.

J’ai rencontré Jihad Lyrical et Le Rif1 en Avignon fin septembre 2009. Un espace temps agréable au contact des deux rappeurs.

Abder (Jihad Lyrical) et Driss (Le Rif1), ont grandi ensemble puis leurs chemins se séparent un temps.

En 2000, Jihad incorpore le collectif HH Syndicat. Suivra l’album Pro Evolution Rappeur, avec notamment Mimo et Soprano.

Le collectif fait les premières parties de La Brigade, Psy4 de la Rime, Sinsemilia, Hocus Pocus et Ched Mami...

Driss (Le Rif1) est sur un projet " Rasta Worlds ". A l’instar de Jihad, il bouge beaucoup. Les deux amis se retrouvent sur Avignon. Au niveau musical, Le Rif1 était dans l‘interrogation. Jihad a une instru toute fraîche en poche qu’il fait écouter à Driss. Ils s’accordent sur un thème. C’est la naissance de Babylone Crâne. Les gens adhèrent et, rapidement, c’est le succès d’estime. Le clip leur vaudra un passage au tribunal pour appel à la violence et à la haine.

Le Riff1 : A l’époque c’était fait avec les moyens du bord. Oui d’accord, pour eux : appel à la violence, appel à la haine. Mais il faut garder à l’esprit que c’est une création artistique et que nous avions demandé les autorisations nécessaires pour pouvoir filmer. Pourquoi, parce que des jeunes montent sur des murs et sautent dans tous les sens. N’oublions pas qu’il y a eu quatre quartiers qui se sont rassemblés pour le clip. Il n’y a eu aucun problème. Filmer Jihad et moi dans un champ de coquelicots ne nous correspond pas. Nous, notre nature, ce sont les bâtiments et les jeunes qui vont avec. Il y a de la vie, c’est comme ça.

Jihad Lyrical : Ce sont des réalités qui ne sont peut-être pas bonnes à voir pour certains mais ça existe.

En Avril 2009 Jihad Lyrical et Le Riff1 sortent sous leur propre Label (Rif Side Music) le Street Album « Flow du Bitume ».

Jihad Lyrical : En fait on ne trouvait pas de distributeur pour le street album. Donc nous avons créé le label. Ce qui nous a permis de mettre Flow du Bitume à la vente chez Cultura. Mais bon, ce sont plus des ventes de la main à la main qu’autre chose. Pour l’album qui est en préparation nous espérons pouvoir être distribué un peu mieux.

A l’écoute de « Flow du Bitume » une certitude s’impose. C’est du lourd. Pour certaines oreilles, sur certains morceaux, les textes peuvent paraître un peu crus.

Jihad Lyrical : Ce sont les réalités que nous décrivons. Nous avons grandi dans les quartiers. Bien évidemment il faut prendre ça au second degré. C’est pour cela que sur le futur album, tout en gardant notre intégrité, nous serons plus réfléchis. Nous avons également appris pas mal de chose avec « Flow du Bitume ». Nous mangeons des coups, nous tombons à terre et nous nous relevons. C’est un peu notre quotidien.

Le Riff1 : Il y a aussi le fait que depuis toujours nous sommes militants. Donc forcément dans notre musique il y a ça. 10Eyes L’Art à bic, qui fait les instrus, a une importance dans la réussite du résultat final. ( www.myspace.com/lyricalstaff84 )

 

Propos recueillis par Rv Dols - herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

 

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit rédaction et publicité : yasmine@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex