pub france info
   
|SOMMAIRE numéro 3 |
Numéro 3
   

Spinomix

Créations : Spinomix peintre aérosol

Dans notre premier numéro nous avons fait un sujet sur le graffiti, dans lequel cet art, peinture réalisée avec des bombes d’aérosol était mis en avant.

Certains passent des murs aux toiles, même si les formats sont différents et non rien à voir avec ceux des rues.

Greg Gomdard "Spinomix" est un jeune artiste qui pratique le pochoir sur toile.

A chacun son art, les principes de base sont de pouvoir s’exprimer et d’être vu.

L’œil paca.fr : Y a-t-il longtemps que tu peins sur toile ?

Spinomix / Photo Rv Dols©

Greg : j’ai commencé à peindre à l’âge de 13 ans, aujourd’hui j’en ai 25. J’ai débuté sur les murs, toujours des personnages, je n’ai pas trop pratiqué le vandale, je préférais des surfaces légales, pour éviter de courir et de me cacher. C’est vrai que la relation avec le graffiti n’est pas évidente, la seule chose qui nous rapproche c’est la bombe. Les deux pratiques sont différentes dans la philosophie et le format.

L’œil paca.fr : Pourquoi essentiellement du petit format ?

Greg : Déjà çà me plait et puis il rentre dans les habitations, il est abordable au niveau du prix, il ne me faut pas beaucoup de bombe et à la revente cela reste accessible à tout le monde. Pour ma part je trouve plus difficile de travailler sur petit format, les détails et les erreurs sont visibles à l’œil.

L’œil paca.fr : Dans tes créations tu n’utilises que la bombe ?

Greg : non, les fonds je peux les réaliser avec des pinceaux, des brosses, du plastique, du papier et autres, mais quand je passe au pochoir seule l’intervention de la bombe rentre dans la conception de celui-ci.

L’œil paca.fr : Tu fais que des portraits ?

Greg : Actuellement oui, c’est ma période, je prends du plaisir à réaliser des toiles comme celle-ci, en général ce sont des artistes que j’apprécie. Si on me commande un portrait d’une personnalité, je suis obligé de me documenter sur le sujet et ceci pour être au plus près d’elle, de trouver le bon angle et la bonne couleur.

L’œil paca.fr : Des expositions ?

Greg : Une seule pour le moment à « l’éclat de verre » 229 avenue du Prado, du 17 au 22 décembre 2007. Je suis très content que quelqu’un est pris le risque de m’exposer, j’ai bien produit une cinquantaine de toiles pour la circonstance. Je montre mon travail aux gens, c’est un délice. Si on nous diffuse un peu plus, les mentalités changeront, l’aérosol ce n’est pas exclusif aux vandales ou aux mouvements Hip Hop et Street Art, je trouve que c’est castrateur de nous classer dans une catégorie qui, pour ma part, n’est pas représentative de ce que je suis. Je m’exprime sur des toiles avec des bombes d’aérosols et je ne revendique aucune appartenance à aucun groupe. Je ne suis pas le seul dans cette configuration, je pense que nous faisons de la peinture avec des outils de notre époque.

L’œil paca.fr : Tu vends à quel prix ?

Greg : de 30 à 50 euros, pour moi c’est important que ce soit accessible à tous et puis je ne pourrais pas vendre plus cher. Dans le futur j’espère pouvoir évoluer au niveau du format, faire des toiles plus grandes et bien évidemment le temps passé autour et la matière première auront un coût différent.

L’œil paca.fr : D’où es-tu originaire ?

Greg : Marseille, j’habite à la Pointe Rouge, entre mer et colline comme on dit.

L’œil paca.fr : Il y a des possibilités pour faire évoluer sont art à Marseille ?

Greg : Oui, je pense, même si c’est toujours trop lent, il n’y a pas assez de rencontres et de diffusion d’artistes en général, il faut pouvoir intéresser les gens à ce qu’il se fait et leur expliquer que l’art peut se trouver ailleurs que dans les musées.

 

David / david.sanchez@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex