| SOMMAIRE | Trois questions à : Sofia |
 

Trois questions à : Sofia

Sofia a 31 ans, mère de deux enfants, elle habite Marseille et travaille dans l'éducation Nationale. Nous l’avons rencontré par le biais d’une association où elle donne de son temps pour aider les jeunes (et les moins jeunes) à apprendre à lire et à écrire.

Sofia signifie : Pur de cœur et d’intention, choisi parmi tous, préféré, meilleur choix, ami sincère.

L’œil paca.fr : Religion ?

Sofia : Le sujet de la discorde. Je ne suis pas pratiquante. Je suis l’aînée de deux filles et trois garçons. Par conséquent, dans mon enfance puis à l’adolescence, mon rôle était protecteur ; j’aidais maman à faire les papiers (à l’époque, elle ne savait malheureusement pas lire). Je faisais les courses et j’emmenais mes frères et sœurs à l’école.

A cette période, dans le Sud de la France, l’Islam n’occupait pas l’espace avec autant d’hégémonie qu’aujourd’hui. Étant jeune fille, le rêve était de me marier avec un « Français », peut-être qu’inconsciemment c’était l’envie de m’intégrer. Faire partie de ce Pays dans lequel nous sommes nés et où nous vivons. Mon éducation est Française et je revendique la France comme étant mon Pays.

Mes deux plus jeunes frères ont fait le choix de se tourner vers la religion. Un peu par dépit, mais aussi parce qu’on leur a tellement manifesté leur différence qu’ils ont voulu la marquer. Ils sont nés en France (à Vitrolles) et on les considère comme des Arabes ou des Musulmans. Forcément, à un moment donné, ils ont trouvé logique d’adhérer à un mouvement qui ne les refoule pas. Ils ne parlent pas l’Arabe et encore moins l’Arabe littéraire. Ils sont pratiquement incapables de comprendre les prêches des Imams. Mais je pense qu’ils se sentent bien maintenant. La religion leur a permis d’entrer dans la vie d’adulte.

Pour ma part je n’ai aucun besoin de spiritualité. Je reste persuadée que la femme a sa place dans la société en temps que telle. Toutes ces histoires de foulard, voir par moment d’intolérance de la part des extrémistes, quels qu’ils soient, ne motivent en aucun cas ma curiosité religieuse. Je ne pense pas que de vouloir imposer par la violence une cause puisse la grandir et ce, quelles qu’en soient les raisons.

L’œil paca.fr : Fonctionnaire ?

Sofia : C’est un piège ? Le sujet reste compliqué, voir tabou. J’espère ne pas être mal comprise. Après cinq ans de fac, il fallait entrer dans la vie active. J’ai donc présenté des concours à l'éducation Nationale. A mon époque, la plupart des étudiants suivaient cette filière. Les concours pour entrer dans la fonction publique étaient très prisés et accessibles pour le plus grand nombre. Donc, les étudiants qui étaient restés à fumer des joints et faire la fête dans les campus, s’orientaient vers la fonction publique. Mes amis sont tous devenus fonctionnaires. Il faut bien avouer que la plupart de mes camarades et moi-même n’avions pas la vocation. C’est tout simplement par facilité. La sûreté de l’emploi et la perspective de devenir propriétaire a fait pencher la balance. Aujourd’hui je suis heureuse d’avoir fait ce choix, car je me suis épanouie dans mon travail. C’est un métier passionnant.

L’œil paca.fr : Politique ?

Sofia : J’œuvre au sein d’une association et évidemment je suis à l’écoute des adhérents et des parents de mes élèves. Autour de moi, je vois bien que les gens ont choisi pour option d’ignorer totalement les politiques et leurs cortèges de duperies.

Beaucoup de gens disent ne plus vouloir se déplacer pour voter. Ils ne reconnaissent personne qui soit capable de les représenter. Les politiques sont assimilés à tout ce qu’il y a de plus néfaste chez l’être humain. L’avidité personnelle, affichée le matin dans une glace, est perçue comme l’ambition de faire prospérer leur condition et celle de leurs clans.

Pour les Européennes, nous avons tous constaté un début de changement en direction des Verts. Notre Président, lucide, s’est très vite trouvé des ambitions écologistes. Je suis convaincue qu’un jour, le peuple de France prendra conscience de son pouvoir par le vote.

 

Propos recueillis par Fabienne - fabienne@oeilpaca.fr

 

 

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit rédaction et publicité : yasmine@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex