pub france info
   
|DIAPORAMA PHOTO LIVE YELLE | SOMMAIRE numéro 2 |
Numéro 2
   

Yelle

Rencontre : YELLE le buz de l'année 2007

Yelle c'est le buzz de l'année, un jaillissement sur le net qui laisse l'observateur un brin rêveur.

Nous profitons de sa venue en Avignon pour la rencontrer et mieux connaître le phénomène.

Effet de mode ? L'avenir nous le dira mais sur scène la question ne se pose pas : un spectacle rodé et une YELLE féline à ravir avec ce petit quelque chose qui fait d'elle une future icône à n'en pas douter.

Durant notre rencontre une atmosphère se dégage : douceur, gentillesse et simplicité sont de mise.

Hervé Dols : « je veux te voir » ?

YELLE : en effet, notre premier morceau, je l'ai mis sur myspace en septembre 2005,

Yelle / Photo Rv Dols©

la première semaine rien de particulier, la seconde semaine c'était deux mille écoutes en deux jours, un label nous a contacté et puis tout s'est accéléré et l'on a obtenu des dates grâce à ce morceau.

Hervé Dols : Yelle c'est avant tout une association avec GrandMarnier ?

YELLE : Evidemment, nous travaillons en binôme depuis le début, c'est un projet commun, même si Yelle est mon nom et que je suis sur l'affiche. C'est notre choix, mais c'est aussi une liberté qui lui permet d'aller sur d'autres projets avec d'autres gens. Tanguy nous a rejoint au clavier depuis un an et en Janvier nous nous mettrons tous trois au travail sur un nouvel album.

Hervé Dols : Etais-tu préparée à un tel succès ?

YELLE : Pas du tout (rire). Non, c'est dingue, nous ne pensions pas que cela se passerait ainsi, dans le meilleur des cas nous imaginions un parcours de groupe normal qui fait des concerts et des démos pour des maisons de disques. Tout c'est fait un petit peu à l'envers, c'est vrai que c'est particulier.

Hervé Dols : As-tu peur que cela retombe ?

YELLE : Non, dans la mesure où je ne pensais pas être là un jour et puis ce ne serait pas la fin du monde, j'ai d'autres envies et je ne m'angoisse pas du tout. J'aurais vécu ma passion intensément en prenant tout ce qu'on me propose, c'est magnifique de faire tous ces concerts.

Hervé Dols : Ta prod t'as aussi découverte via myspace ?

YELLE : Oui. C'est tombé dans les oreilles d'un ami sur myspace qui l'a relayé jusqu'à un directeur artistique et celui-ci nous a contacté. Nous étions incrédules car il nous a envoyé le message dès la deuxième semaine de la mise en ligne du morceau. Je pense qu'il a du sentir quelque chose, en tout cas c'était différent de ce qui ce faisait à ce moment là.

Hervé Dols : Comment fut la tournée avec Mika ?

YELLE : Mika c'est un univers très pop, ce qu'il fait c'est super et il a un côté bisounours ; il est très gentil et parle parfaitement Français ce qui a facilité nos échanges. La tournée avec lui c'était dix-huit dates et une belle expérience. Pendant le mois d'octobre on a tourné tous les jours, c'était hyper intense. On est allé en Australie, au Canada, en Espagne, en Italie, en Suisse, en Allemagne, au Danemark et en Norvège. De plus, parallèlement à la tournée avec Mika, nous avions notre propre tournée.

Hervé Dols : Comment étaient les retours sur vos prestations ?

YELLE : Le retour fut hyper positif ; en Mars dernier nous avons fait une mini tournée en Suède et au Danemark et nous avons eu un accueil super chaleureux. Grâce à Internet, car on est aussi diffusé dans ces pays, les gens à l'étranger nous connaissent, on passait dans des Clubs, ils aiment la musique et la chanson Française et ils se déplacent et dansent à fond sur notre musique.

Hervé Dols : Quel est votre fonctionnement pour les compositions et autres ?

YELLE : Jusqu'en juillet de cette année je travaillais dans une compagnie de théâtre dont j'étais administratrice. GrandMarnier pouvait se consacrer à plein temps aux compos et textes alors c'est lui qui a fait une grande partie des textes. L'écriture est un exercice difficile mais il avait déjà pratiqué pour un autre groupe et c'est naturel chez lui. J'ai plus de difficultés dans ce domaine, mais interprète...c'est bien aussi.

Hervé Dols : Tes parents sont-ils musiciens ?

YELLE : Oui, c'est bénéfique, on a le pied dedans et si tu veux t'orienter dans un milieu artistique tu as le soutien positif de la famille. Quand tu es jeune et que tu joues dans un groupe ce n'est pas toujours bien perçu, moi mes parents m'ont toujours poussée et encouragée et c'est important.

Hervé Dols : Où en êtes-vous de la vente d'album ?

GrandMarnier : Nous sommes à 500 ventes par semaine en moyenne depuis septembre.

YELLE : L'industrie du disque est tellement bizarre qu'il est difficile de se projeter et de savoir si c'est bien ou pas.

GrandMarnier : L'album est sur é-mule, il y a je ne sais combien de sources et cela télécharge grave.

Hervé Dols : Le téléchargement sauvage, n'est-ce pas la rançon de la gloire ?

YELLE : Je ne suis absolument pas contre le téléchargement, je pense que c'est un nouveau média et qu'il faut l'utiliser. Nous adorons faire des concerts et il y a d'autres façons de faire de l'argent. Pour moi, être chanteuse est indissociable de la scène. C'est tellement agréable d'être sur scène et l'échange avec le public est super important pour moi ; tu vois, nous tournons tous les jours depuis deux mois et je ne me lasse pas. Même si je suis une grande angoissée, je me sens à l'aise, je connais mes textes, mais c'est chaud dans les cinq minutes qui précèdent l'entrée, d'autant que les gars ont une intro et la température monte peu à peu, mais j'aime ça. C'est du stress qui te fait monter l'adrénaline et quand tu arrives sur scène tu as tout de suite l'énergie.

Hervé Dols : Tectonique ?

YELLE : Tanguy a fait un remix du titre à cause des garçons, la maison de disque nous a demandé de faire un clip mais nous n'avions pas envie d'être dedans et comme le mouvement Tectonique commençait sur Internet, nous avons trouvé super cool de voir les mecs danser dans la rue donc, nous avons contacté les danseurs. Nous avions envie de faire quelque chose avec la danse, après ce qu'il y a autour, l'image, les fringues, les coiffures etc... ce n'est pas pour nous. Moi je voulais des danseurs de Tectonique car j'aime cette danse et c'est tout. Je n'ai aucune envie d'être associée à leur univers, cela ne m'intéresse pas.

Hervé Dols : As-tu quelque chose à dire aux internautes ?

YELLE : MERCI, ce sont eux qui ont récupéré le morceau sur mon myspace, qui l'ont mis sur leurs pages et ont provoqué l'effet boule de neige.

C'est pour cela que je continue à m'occuper de cette page, de répondre aux gens une à deux heures par jour, il n'y a personne d'autre que nous pour s'occuper de myspace, c'est vraiment notre truc.

Par respect, nous devons conserver ce lien extraordinaire avec le public car myspace est un support fantastique.

 

Rv Dols / herve.dols@oeilpaca.fr

 

 

L'oeil paca.fr votre magazine gratuit REDACTION : redaction@oeilpaca.fr | PUBLICITE : christian@oeilpaca.fr | Mémoires images L'Oeil Paca.fr B.P Mairie 13150 Tarascon cedex